TOP-10 : les meilleures motos d’occasion pour jeune-permis (A2)

Parce qu’on a pas tous les moyens de commencer la moto avec 15 000€, la rédaction Moto Journal vous a sélectionné les 10 meilleures motos d’occasion pour jeunes permis ! Rentrent en compte dans cette évaluation plusieurs facteurs : la fiabilité, le potentiel fun, l’allure, le coût d’entretien, la disponibilité et le prix (moins de 6 000€).

Sa hiérarchisation est subjective, on attend vos suggestions en commentaire =)

TOP 10 des motos d’OCCASION pour jeune-permis

  • #10 – Suzuki GS 500 E de 1989 à 2007 (1000€ à 2000€)

La Suzuki GS 500 est l’équivalent de la CB 500 et de l’ER-5n de Honda et Kawasaki. Sa finition et son agrément sont un cran en-dessous de cette concurrence directe. Mécanique un poil grossière, mais fiable, elle apporte tout de même ce que tout jeune permis recherche. Une moto facile et accessible. La GS 500 E a existé en version carénée sous le nom de GS500F.

  • #9 – Yamaha XT600 de 1995 à 2003 (1000€ à 2000€)

Équipée de jante en 17 pouces, elle est une belle entrée dans l’univers dévergondé du Supermotard. D’ailleurs, d’occasion, les XT600 sont toutes montées en jante 17 pouces et pneu lisse. La XT 600 est fiable et très peu cher à l’achat comme à l’entretien. Sa mécanique est volontaire, grâce à son gros mono-cylindre à carbus. Seule sa partie-cycle, initialement dédiée aux excursions tout-terrain, mérite amélioration pour qu’elle soit vraiment à l’aise sur route.

  • #8 – Yamaha MT03 de 2006 à 2014 (3500€ à 4000€)

La MT-03 est une machine lookée, au comportement de supermotard et à l’allure de roadster. Son moteur présente les défauts et les qualités d’un mono. Il cogne, n’est pas souple et poussif, mais regorge de vie. La MT-03 pourrait être l’héritière contemporaine de la XT600. Si ce n’est qu’elle dispose de réelles aptitudes dynamiques au niveau du châssis et d’une modernité de conception que sa descendante n’a pas.

  • #7 – Kawasaki ER-5 de 1996 à 2006 (1000€ à 2000€)

Basique, fiable, légère et volontaire. Voilà comment définir l’Er-5 en quelques mots. En dire plus serait du superflu, et elle déteste ça.

  • #6 – Suzuki DRZ 400 de 2004 à 2006 (3000€ à 4000€)

Depuis qu’ils sont devenus stars de Youtube, les DRZ 400 sont de plus en plus plébiscités. Avec leur potentiel fun et leur colorie flashy, rien de surprenant. Le DRZ est particulièrement apprécié pour sa maniabilité et son caractère moteur malgré sa faible cylindrée.

  • #5 – Ducati Monster 696 de 2008 à 2015 (5000€ à 6000€)

La Monster figure dans ce top 10 malgré son tarif élitiste, car elle est la première moto la plus chic est valorisante qu’un jeune permis puisse s’acheter. Cadre treillis tubulaire, bicylindre en V desmodromique, frein Brembo… que du beau matos. Difficile de faire mieux pour commencer. Sauf si on n’aime pas Ducati…

  • #4  – Kawasaki ER6-n de 2006 à 2011 (3000€ à 4000€)

La Kawette est un classique du jeune-permis. La majorité des nouveaux titulaires du permis moto de ces dix dernières années ont passé leur examen de conduite à son guidon. Vous y serez donc probablement en terrain connu. Si toute-fois ce n’est pas elle qui vous a accompagné lors de vos premières leçons de plateau, vous ne serez pas dépaysé pour autant, tant elle a été étudiée pour être accessible au plus grand nombre. En plus de tout ça, il existe même une version carénée plus apte aux longs trajets grâce à sa protection accrue.  Toute l’histoire du modèle [ICI]

  • #3 – Kawasaki GPZ 500 de 1994 à 2004 (1000€ à 2000€)

Un moteur pétillant et éprouvé, un potentiel fun revendiqué et un tarif d’occasion à toute épreuve, la GPZ 500 est un excellent choix pour débuter. Son allure surannée peut en gêner certain, mais sa faible consommation et son comportement nerveux rattrapent ses lacunes esthétiques.

  • #2 –  Suzuki SV 650 N et S de 2003 à 2009 (2500€ à 3500€)

La SV 650 est en deuxième position de notre top 10 pour plusieurs raisons. Déjà, car elle existe en deux version : une N naked et une S typée sportive. C’est la seule machine accessible financièrement et aux permis A2, à offrir cette position et allure typée sport. Sa deuxième force est son bicylindre de 650 cm3 : pétillant et joueur même bridé grâce à son architecture en V. PS : elle se débride avec un fil sous la selle, mais chut. Toute l’histoire du modèle [ICI]

  • #1 – Honda CB 500 de 1996 à 2007 (1500€ à 2000€)

La Honda CB 500 excelle dans plusieurs domaines : Elle est tellement fun qu’un championnat de vitesse lui était dédié (CB500 CUP). Elle est tellement fiable que Honda affirmait l’avoir construit pour dépasser les 300 000 km. Elle est tellement économique qu’une clé de 10 suffit pour faire son entretien. Il s’en est tellement vendu que vous en trouverez à la pelle d’occasion et tout autant de pièces de rechange en cas de pépin. Bref, quelque soit votre arrivée, elle est votre meilleur départ. Toute l’histoire du modèle [ICI]

–> Découvrez si votre machine est éligible grâce à notre article explicatif sur le permis A2/MTT1 [ICI] 

–> Toutes les machines d’occasion A2, toutes catégories confondues [ICI]

Vos avis

  1. Massart Hugo le 15/05/2018 at 10 h 08 min

    seul la DRZ 400 SM (fourche inversé et pneu lisse d’origine) les autres, pour une histoire de 1 ou 2 poney, ont un rapport poid puissance supérieur à O,2

  2. Landscape_runner le 06/04/2018 at 15 h 22 min

    La GPZ 500 S, je validé !
    J’en ai acheté une de 2000 il y a un mois, et depuis, c’est le kiff ! C’est pas forcément débordant de puissance (34cv oblige), mais c’est stable et agile. Un vrai vélo !
    La moto est pas très grande, ni très haute, mais mon mètre 90 se loge sans problème dessus.

  3. MrObelixlefou le 15/03/2018 at 17 h 20 min

    Attention seul les mt03 de 2006 a 2008 et de 2013 a 2014 sont disponible en pleine puissance ( 45 cv , donc pas de bridage) les autres modèles doivent être bridé a 34 cv ce qui retire beaucoup de l’intérêt de cette moto fun

  4. Mocn le 15/03/2018 at 11 h 42 min

    Pour le CB 500 attention il faut le PC32 qui est sorti en 96, le PC26 (93 95) n’a pas de certificat de bridage, même si la motorisation est identique. Je parle en pleine connaissance de cause.