L’évolution de la BMW R GS (1100/1150/1200)

Moto-Journal.fr lance une nouvelle rubrique hebdomadaire : « Histoire de génération » ! Chaque semaine, nous vous proposons de redécouvrir l’évolution de la lignée d’un modèle emblématique. Concomitamment, les essais MJ d’époque des motos présentées seront republiés.

Plus bas les essais d’époques republiés! 

A lire aussi : L’évolution de la Yamaha R6 / Suzuki Hayabusa / Kawasaki Z750 / Honda Africatwin

BMW R1100 GS (1994-1999) / BMW R1150 GS (2000-2003)

BMW R1200 GS (2004-2007) / BMW R1200 GS (2008-2009)

BMW R1200 GS (2010-2012) / BMW R1200 GS (2013-2016)

A moins d’être un adepte inconditionnel du modèle, regarder une R 1200 GS est toujours un instant troublant. Son regard asymétrique, son galbe fait de tubulures métalliques, son flat cossu… tout transpire la rigueur germanique. Chaque appendice et chaque forme ont une fonction, un rôle. Au diable la grâce et la romance, ici on sert l’utilité. On aura d’ailleurs davantage tendance à la qualifier de “machine”, que de “moto”. Pure structure d’alliage fonctionnelle et haute perchée, la GS est une grue, une travailleuse. Elle a une tâche, une fonction, un devoir même ; vous faire prendre un maximum de plaisir et ce, sur tous les terrains possibles. La garce a toujours su s’acquitter de cette mission, même à travers les générations. Le patronyme GS tient son origine dans les mots allemands “gelände” et “strasse”, qui signifient respectivement “tout-terrain” et “route “. Une appellation qui va à ravir à la BMW R80GS première du nom (1980-1987), puisqu’elle remporta après seulement un an de vie l’épreuve Dakar. BMW la remplaça par la suite par la R 65 GS (1987-1992), sans véritablement rencontrer le succès commercial escompté. Ces deux-là ont tout de même posé les premières lettres de noblesse de la famille R GS, mais ce sont réellement les jumelles R80GS et R100GS (1987-1996) qui en ont écrit le mythe. Il faut dire qu’avec leur moteur boxer à cardan, suspendu par un système Paralever, elles avaient suffisamment de singularités pour se faire (bien!) remarquer… L’avènement des GS telles qu’on les connaît aujourd’hui n’est arrivé qu’en 1994 avec la R1100GS. Sa force ? Une fourche Telelever (apparue la première fois en 93′ sur la R1100RS), une orientation route bien marquée, un moteur boxer de 1085cm3, ainsi que le titre de plus gros trail du marché, et optionnellement celui du plus abouti ! La R1150GS reprit le flambeau en 2000, bien armée d’une boîte à 6 rapports. Une mise au point ultime en 2004, offrit au calibre allemand 40 cm3 de plus et 30 kilos de moins. Huit années durant elle décima la concurrence sur le marché sans aucune refonte complète. Mise à part quelques évolutions ergonomiques et électroniques, un gain de puissance et d’agrément moteur, ainsi qu’une nouvelle culasse en 2010 (voir photo), la GS s’est contentée de végéter sur le marché qu’elle dominait, tant le terreau laissé par la première 1200 était de qualité. Il a fallu attendre 2013 pour qu’elle obtienne enfin une nouvelle refonte complète. Son premier essai par Moto Journal était titré ainsi  “Le grand saut”. Il faut dire que le bond technologique réalisé allait donner le vertige aux puristes. Car ce fut effectivement un grand saut, dans l’eau, puisque BMW rompit avec la coutume du sempiternel du refroidissement air/huile, pour passer à un refroidissement air/eau. La dernière mouture GS date de 2017. Simple bouture du modèle précédent, elle a été légèrement re-liftée et déclinée en trois versions.

BMW R1100GS
1994 à 1999
Moteur
Bicylindre à plat
Cylindrée
1085 cm3
Puissance
80 ch
Couple
9.9 mkg à 5250  tr/min
Poids
219 kg à sec
Alimentation
Injection
BMW R1150GS
2000 à 2003
Moteur
Bicylindre à plat
Cylindrée
1130 cm3
Puissance
85 ch
Couple
9.8 mkg à 5250 tr/min
Poids
233 kg à sec
Alimentation
Injection
BMW R1200GS
2004 à 2007
Moteur
Bicylindre à plat
Cylindrée
1170 cm3
Puissance
100 ch
Couple
11.5 mkg à 5500 tr/min
Poids
205 kg à sec
Alimentation
Injection
BMW R1200GS
2008 à 2009
Moteur
Bicylindre à plat
Cylindrée
1170 cm3
Puissance
105 ch
Couple
11.5 mkg à 7500 tr/min
Poids
203 kg à sec
Alimentation
Injection
BMW R1200GS
2010 à 2012
Moteur
Bicylindre à plat
Cylindrée
1170 cm3
Puissance
110 ch
Couple
12.2 mkg à 6000 tr/min
Poids
203 kg à sec
Alimentation
Injection
BMW R1200GS
2013 à 2016
Moteur
Bicylindre à plat
Cylindrée
1170 cm3
Puissance
125 ch
Couple
12.7 mkg à 6500 tr/min
Poids
218 kg à sec
Alimentation
Injection

Essai de la BMW R1100GS , essai de 1994

Essai de la BMW R1150GS , essai de 1999

 

Essai de la BMW R1200GS 1ère génération, essai de 2004

Essai de la BMW R1200GS refroidissement liquide, essai de 2013

 

 

Vos avis

  1. christophe JABOVISTE le 14/07/2017 at 6 h 54 min

    Très bonne initiative…j’ai hâte de voir la suite. ..

  2. PIBOLO le 11/07/2017 at 20 h 20 min

    Elle a super bien évolué du côté de ce qui ne se voit pas, par contre du côté de ce qui se voit, toujours aussi moche.