L’histoire de BIMOTA en 5 motos

Hier, nous vous apprenions la disparition présumée de la marque Italienne Bimota. L’occasion pour nous de vous présenter une petite rétrospective de son histoire, à travers cinq modèles emblématiques.

Bimota HB1 – 1971

Une version carénée de la HB1 a également existé. Elle est à retrouver plus bas

Valerio Bianchi, Giuseppe Morri et Massimo Tamburini se réunissent en 1966 à Rimini, pour fonder une société de chauffage et de climatisation . Ce sera-là les prémices de la maison d’artisanat moto italienne la plus célèbre du monde; Bimota. La marque naîtra quelques années plus tard et portera les initiales des noms de famille de ses trois créateurs, “B”, “M” et “T”.

Massimo Tamburini travaillant sur une Bimota HB..

Massimo Tamburini aura un rôle prépondérant dans le destin de cette société. Le “Michel-Ange de la moto”, comme l’on se plaît à le surnommer, lancera l’activité de la marque grâce à la Bimota HB1, construite sur base moteur de Honda CB 750 Four. Spécialisés dans la construction de châssis, les artisans de Rimini se contenteront à leur début de créer des machines de course, autour de moteurs d’origines diverses.


Bimota KB2 – 1981

La Bimota KB2 était également surnomée KB2 Laser

En 1981 est lancée la première Bimota de route, la KB2. Le moteur provient alors de la Kawasaki Z500, comme son initial nous l’indique : “KB1″. Ce sera par ce même mécanisme que seront nommés la plupart des modèles de la marque.  La première lettre reprenant l’initial du motoriste, la seconde représentant l’usine Bimota, et le chiffre spécifiant le rang de sortie du modèle par motoriste. Ainsi, la Bimota KB2 est la deuxième moto de la marque dotée d’un moteur Kawasaki.

La plupart des constructeurs moto verrons leurs motorisations exploitées par Bimota (image interactive)

Created using Visme. An easy-to-use Infographic Maker.


Bimota Vdue 500 – 1997

Avec cette 500 cm3 2-temps, Bimota fit plus qu’honneur à son slogan :”Tecnologia dell’emozione “..

Le regretté Massimo Tamburini quittera l’entreprise en 1984. Il réalisera ensuite une carrière parsemée de chef-d’oeuvre, tel que la Ducati 916 ou encore la MV Agusta F4, avant de disparaître en 2014 des suites d’un cancer. Roue motrice de l’entreprise italienne, Bimota eu davantage de mal à aller de l’avant après son départ.

On se rappelle de la V-due,  réplique de GP 500, motorisée par un bicylindre en L 2 temps et seul moto entièrement conçue par la marque. Elle connut d’énormes problèmes d’injections obligeant l’entreprise à racheter les exemplaires vendus.


Bimota HB4 Moto 2- 2010

La HB4 n’a jamais réellement pu briller en Moto2

Après l’écueil de la V-due et quelques autres tentatives, la marque mettra la clef sous la porte en 2001. La production reprendra en 2005, suite au rachat par le géant de l’industrie pharmaceutique Roberto Comini. A défaut de trouver le remède miracle, il dynamisera l’entreprise et c’est ainsi qu’on retrouvera une Bimota en championnat du monde Moto2; la HB4.

Bimota a également produit l’une des motos les plus moches du monde [à voir ICI]


Bimota 1100 Tesi 3D – 2011

La Tesi 3d présente la particularité d’avoir deux bras oscillants..

Spécialiste des châssis et des solutions innovantes, Bimota s’est souvent fait remarquer par ses singularités techniques. Notamment avec la Tesi 3D, munie de deux bras oscillants. Fin 2013, la société sera revendue à Marco Chiancianesi et Daniele Longon.

Après avoir vivoté quelques années, avec une majorité de collaboration Ducati, Bimota est de nouveau en train de disparaître. A moins qu’un riche passionné mette la main au porte-feuille pour sauver cette icône de la moto.

Vous imaginez bien qu’on ne peut résumer 50 ans de moto en 5 machines… Voici un plus grand aperçu de ce qu’a produit BIMOTA

Vos avis

  1. lolo le 06/09/2017 at 21 h 41 min

    Perso j aurai mis la sb6 prémices aux futures 1000 gsxr et r1. Moteur 1100 gsxr version libre, cadre type deltabox alu, 160 ch pour 180 kg…….