YAMAHA YZF R6 2017 : la meilleure moto pour débuter la piste ?

La moto sur circuit, beaucoup de motards en rêvent. Mais avec quelle moto ? Faut-il avoir un permis de conduire ? Combien ça coûte ? Faut-il faire un stage ? Et sinon, il est sympa Christian Haquin ? Toute une série de questions dont on a tenté de répondre à travers cette vidéo ! GAAAAZ !

RETRANSCRIPTION DE LA VIDEO

Comme on vient de le voir, y’a énormément de raisons de se mettre à la piste. Sauf qu’aujourd’hui l’offre pléthorique ne concerne que les Superbike, comme cette Kawasaki ZX-10R. Mais le problème, c’est qu’elle lâche 200 bourrins. Ce qui n’est pas terrible quand on veut débuter. Ou qu’on est mauvais, comme Michaël

C’est dommage, parce qu’avant on avait des supersports. Une catégorie intermédiaire que Yamaha et MV Agusta sont les seuls à faire aujourd’hui. Et c’est con parce que ces petites motos étaient idéales pour apprendre les rudiments du pilotage.

Bon par contre si t’es pas pleins aux as, 600 ou 1000 tu l’as un peu dans l’os car la nouvelle R6 coûte 14 000 €. Mais personne n’a dit qu’on devait commencer la piste avec une moto neuve.

Pour se pencher sur un sujet aussi vaste que l’apprentissage de la piste, on a choisi d’intégrer un stage de la De Radiguès Rider School. Déjà, le calibre des instructeurs avait de quoi nous impressionner : Baptiste Guittet, Christophe Cogan, Cedric Tangre, Fred Moreira ou encore le légendaire Christian Hacquin.

Après quelques conseils théoriques. Puis quelques mouvements d’échauffements tout en grâce et finesse, il est enfin l’heure d’aller prendre ses marques avec la piste de Magny-Cours et la Yamaha R6.

299 € par jour pour sa formule la plus classe, c’est vrai que ce stage de pilotage n’est pas donné. Mais à ce tarif, là t’as droit à un vrai accompagnement. Dont une série d’exercices filmés puis débriefés ensuite. Bon ho, moi ça va hein. Les bases du pilotage je les connais, alors j’ai surtout profité de cette première session pour faire connaissance avec la nouvelle R6.

La prise en main de la nouvelle YAMAHA R6

Le marché des sportives étant ce qu’il est, ça fait quelques années qu’on ne teste plus que des 1000. Et j’avais oublié à quel point une 600 cm3 peut se révéler maniable, facile, agile, indulgente… Bref, la moto idéale pour que se mettre tranquillou dans le rythme.

Il est clair que cette cylindrée est à plébisciter pour quiconque veut débuter la piste au guidon d’une sportive. Durant cette période d’apprentissage, mieux vaut éviter de se sentir dépassé par sa machine. Conscient que ce conseil pouvait paraître évident pour certains, on est allé en demander d’autres à un pro de la pédagogie !

 

Les bons conseils pour débuter la moto sur piste 

Christian, quel conseil tu donnerais à un mec qui veut débuter la piste ?

T’aurais pu me poser la question avant pour que je me prépare. Quelqu’un qui commence la piste doit passer par un stage. C’est un peu comme le ski. Il faut tout faire pour prendre un minimum de risque pour un maximum de plaisir.

C’est quoi les bases justement ?

Contrairement à la route, on va utiliser toute la piste, prendre des repaires, des points de déclenchement, tout ça doit être bien assimilé et bien mémorisé avant de vouloir attaquer. Et souvent on voit des stagiaires qui arrivent en aillant eu des expériences pas très sympa, en essayant de chasser le chrono sans avoir eu de bonnes bases… le stage permet de remettre tout dans le bon ordre.

Et un mec qui veut faire de la piste, est-ce qu’il a besoin de son permis ou d’un brevet ?

Pour faire de la piste, sachant qu’on est sur un circuit fermé, on n’a pas l’obligation d’avoir le permis. Il faut avoir le CASM et une licence à la journée.

Bon perso, j’ai mon permis ET le CASM. Je peux donc retourner m’exciter sur la R6.

La Yamaha R6 sur cicruit

Son ergonomie est parfaitement adaptée au pilotage sur piste. On est légèrement basculé sur l’avant, bien en appui sur les bras et les jambes pour gagner en mobilité.  Certains pourront trouver le gabarit de la moto un poil exigu. Mais mon mètre 80 ne m’empêche pas d’être bien calé derrière la bulle dans les lignes droites.

Côté châssis, la Yamaha est une lame. La précision des trajectoires est diabolique. Et la moto ne bouge ni sur la prise des freins, ni sur l’angle et reste neutre à la remise des gaz. Quant aux changements d’angle rapide, on voit clairement qu’une 600 subit beaucoup moins d’inertie qu’une 1000. On bascule à peine la japonaise que celle-ci vire d’un côté à l’autre en un claquement de doigt. Et puis, dernier point non négligeable, elle a quand même une sacrée gueule cette R6 non ?

La YAMAHA R6 en détails 

 

Esthétiquement, la R6 a beaucoup changé, comme vous pouvez le voir, elle ressemble énormément à sa grande sœur R1. Mais chez Yamaha, ils en ont aussi profité pour bosser sur l’aérodynamisme et réduire de 8% la résistance au vent par rapport à sa devancière.

Le cadre et bras oscillant n’ont pas changé mais la nouvelle boucle arrière est en magnésium, la classe. Toujours dans une quête de gain de poids, le réservoir passe de l’acier à l’alu et perd 1,2 kg dans l’opération.

Les freins sont signés Nissin, avec maitre-cylindre radial avec étrier radiaux monobloc à 4 pistons. L’amortisseur est nouveau, comme la fourche de 43 mm qui est celle de la dernière R1.

Enfin, côté électronique on voit arriver un Traction Control, un quickshifter, l’ABS et 3 cartographies moteur.

Alors là, notre R6 est raide de neuve. Mais si vous comptez poser vos roues sur circuit, on vous conseille d’apporter quelques modifications à votre moto. Soit pour la rendre un poil plus efficace, mais surtout pour amortir les frais en cas de gamelle.

Comment préparer sa moto pour la piste

 

FRED

« Pour commencer j’ai démonté le Poly d’origine, pour un poly pas trop cher comme je débute et que y’a quand même un risque de chute et que j’avais pas envie de dépenser des fortunes là-dessus. Autre modif, j’ai mis des durites Avia car sur ma moto elles n’étaient pas d’origine. Bien évidemment les commandes reculées, pour la position c’est très important. Les pneumatiques, important aussi. Et, comme on en discutait il y a 2 minutes, les couvertures chauffantes.

– Parce que ça évite la gamelle de partir pneus froids et de ne pas faire trop gaffe ?

– Surtout quand on a un niveau débutant ou intermédiaire comme moi. C’est très difficile d’amener un pneu à température. Oui, c’est une sécurité.

– T’as commencé la moto il y a 3 ans et tu as opté pour une 600, tu peux nous dire pourquoi ?

– Aussi pour une raison de sécurité. Je suis débutant et ça ne servait à rien de débarquer avec 200 ch sans pouvoir les exploiter. On a peut-être une perte en vitesse de pointe, mais c’est plus maniable et pour débuter c’est l’idéal.

– Combien ça t’a couté cette prépa, le prix de la moto compris ?

– Aux alentours des 11 000 €. J’ai eu la chance d’avoir une bonne promo sur la moto. Entre les pneus, les couvertures, le poly, y’en a peut-être pour 2000 €. Allé, entre 1 800 et 2 000 € d’investissement.

 

 

Le comportement moteur de la R6

Il y a un dernier élément dont nous n’avons pas encore parlé sur la R6, c’est son moteur. Et là, on peut dire que la nippone a subi les normes euro 4 de plein fouet. Sous 8 000 tours, cette nouvelle version est aussi creuse que pouvait l’être sa devancière. Hélas, passé ce régime, le moteur semble étouffé et les accélérations demeurent linéaires et manquent cruellement de vigueur. Un changement d’échappement, voir de boitier est clairement conseillé pour libérer un peu la bête.

Mis à part ça, on a juste adoré la Yamaha. Et même si on aurait aimé un peu plus de watt, on a pris un gros kiff avec. D’ailleurs, en faisant le tour du paddock pour parler avec les débutants, il semble que leurs premiers tours de roues furent tout aussi plaisant !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Vos avis

  1. Tintin le 30/08/2018 at 22 h 02 min

    Eh oh les gars vs avez pas oubliez le meilleur supersport 675 daytona même ac ses années elle pose vos 600 nouvelles générations…