Essai vidéo BMW K1600 Bagger : Une moto monstrueuse ?

La nouvelle BMW K1600 Bagger est une moto hors norme ! 6 cylindres, 1650 cm3, 350 kilos tous pleins faits, 2m50 de long… Et pourtant elle accélère comme un dragster avec ses 160 chevaux !! Mais possède t’elle l’Esprit Bagger ? Hé bien, c’est ce que nous allons voir en l’opposant à la Harley Davidson Road Glide Special !

  • 23 250 € (28 100 € avec trois packs d’options)
  • Poids : 350 kg tous pleins faits
  • Puissance : 160 ch
  • Conso : 7,01 l / 100 km

On a aimé

  • Le six-cylindres enchanteur
  • Les qualités dynamiques malgré le poids de la moto
  • L’équipement ultra complet
  • Les finitions

On n’a pas aimé

  • La gestion de la poignée des gaz au démarrage
  • Le coloris noir unique
  • Les manœuvres à l’arrêt

C’est vrai que sur le papier la nouvelle K1600 Bagger est un poil effrayante. A la lecture de la fiche technique, on se dit que la BM a méchamment abusé des stéroïdes. Presque 2m50 de long, un gros six cylindres de 1650 cm3, un énorme réservoir de 26,5 litres et une allure générale massive. Conscient d’avoir donné naissance à une machine imposante, la firme bavaroise a eu l’intelligence de la doter d’une marche arrière. Mais attention, si la K16B possède les mensurations d’un sumo, elle a en revanche la vélocité d’un sprinter. 3,4 secondes sur un 0 à 100 km/h, 4,8 sur un 0 à 130, l’allemande fait jeu égal avec des motos bien plus sportives.

Bah ouais, en plus d’un six-cylindres pêchu, l’empattement de 1 618 mm et le poids de la bête permettent de tordre l’accélérateur sans avoir peur de se retourner.

« Bon, si j’avais eu raison de me méfier des chiffres, je n’avais pas totalement tort. La K1600 B, ce n’est pas le truc le plus évident à prendre en main. Déjà ça fait 330 kg. Et puis, y’a un petit point faible sur cette moto, c’est la gestion de la poignée des gaz. Y’a comme un petit délai qui est plutôt gênant lorsqu’on veut rouler à faible allure. Par contre y’a un gros point fort, c’est son look. Elle a quand même une sacrée gueule cette brêle.

Et pour être sûr d’avoir un design plutôt sympa. BMW n’est pas allé chercher bien loin, ils ont repris à peu de chose près ce que Rolland Sands avait fait avec son Concept 101 (20.45)

Il y a un peu plus de deux ans, le célèbre préparateur américain nous pondait un superbe bagger sur base de K1600 GT.

Une création présentée au grand concours d’élégance de la Villa d’Este, en Italie, et qui faisait la part belle au matériaux nobles comme l’alu brossé, le carbone ou encore le bois.

A noter que la grande roue avant fait partie des rares concessions entre le concept bike et la version de série.

Pour la petite histoire, le 101 fait référence à la grande route qui traverse la Californie du nord au sud et c’est aussi à peu de chose près la cylindrée de la K1600 quand on le converti en cubich-inch. C’est-à-dire en pouce au cube en pouce au cube.

La BMW K1600 Bagger en détails

Même si quelques éléments changent, comme la selle plus basse, le guidon large ou la bulle électrique raccourcie, les lignes générales de la version B rappellent immanquablement celles de la K16 GT.

A noter que le cadre arrière a été abaissé et que les valises ont été réagencées. Pour accentuer à fond le côté Bagger, BMW propose même en option des marche pieds avancés.

Et comme toujours chez le constructeur allemand, la liste des autres options disponibles est pléthorique : démarrage sans clé, suspensions pilotées ESA, shifter pro pour monter et descendre les rapports, système audio, éclairage directionnel et j’en passe.

Seul souci, cela fait irrémédiablement grimper l’addition : 28 100 € pour notre modèle d’essai. Autre petit point négatif selon nous, le coloris noir unique. C’est élégant mais pour une moto censée être fun, ça plombe un peu l’ambiance.

Une fois prise en main, la conduite de cette grosse meule devient super plaisante.

Entre la grande souplesse du moteur et le luxe ambiant, on évolue dans une ambiance feutrée. Je dirais même une ambiance ouatée. Le six-cylindres ne distillent absolument aucune vibration, les suspensions gomment efficacement les défauts de la route et rien ne vient entraver votre marche en avant.

Sachez juste qu’il existe un mode de suspensions Cruise, mais qu’il est à réserver aux lignes droites car l’hydraulique n’est plus beaucoup freiné et la moto prend pas mal de mouvement dans les virages.

Réglez la bulle électrique en position haute, calez le cruise control, montez le son de la radio et les gênes Grand Tourisme de K16 B repointent vite le bout de leur nez. Si jamais l’envie vous prend de voyager, sachez que c’est largement possible au guidon du bagger bavarois.

Tiens au fait, depuis tout à l’heure on parle de baggers mais c’est quoi ?

Qu’est-ce qu’un BAGGER ?

« C’est vrai, peut-être qu’il y en a qui ne savent pas ce que ça veut dire un Bagger. On va vous expliquer tout ça. »

Pour faire simple, un bagger c’est un custom avec une grosse face avant, doté d’une paire de valise, dont la ligne générale part du haut vers le bas.

L’allure pourrait être assimilée à celle d’une goutte d’eau, ou streamline design en anglais.

« Sur le marché, on trouve quelques marques européennes qui en font, comme la K16 B, la Honda F6B ou encore la Moto Guzzi MGX 21. Mais évidemment, c’est chez les américains qu’on en trouve le plus. Que ce soit chez Indian ou Harley Davidson » 12.18

Pour voir si la BMW avait vraiment l’esprit Bagger, on a intégré la référence du genre, la HD Road Glide ».

Hey my friend t’as vu comme elle est belle ma nouvelle Road Glide ?

Pourquoi tu parles comme ça ?

Mais c’est une moto américaine

Tu vas faire ça pendant toute la vidéo ?

Off Course !

Allé viens on va rouler, au moins je ne t’entendrais pas parler !

LA BMW K1600 B face à la Harley Davidson Road Glide

Quelques kilomètres suffisent pour se rendre compte d’une chose, ces deux motos n’ont juste rien à voir l’une avec l’autre.

Quelque que soit le domaine sur lequel on les compare, les différences sautent aux yeux.

Question confort, si le pilote est choyé sur la BMW, ce n’est pas vraiment le cas sur la Harley. Certes, la position de conduite n’est pas si mal, mais les amortisseurs arrières vous secouent les lombaires au moindre gros choc.

Ensuite, malgré un poids conséquent qui exige d’être pris en compte, la K16B se montre efficace au freinage et sa tenue de route est très correcte. En face, la garde au sol de la Road Glide se rappelle vite à votre bon souvenir et la faible puissance des freins vous oblige à tout anticiper.

Enfin, difficile de comparer le gros twin culbuté de l’américaine avec le six-cylindres en ligne allemand. Côté souplesse, le 107 se défend pas mal mais il peine dans les tours. Alors que le bloc BM excelle dans tous les domaines et distillent des envolées lyriques sensationnelles.

Quant à juger l’esprit de nos deux montures, le mieux est encore de vous emmener faire un tour !

« Donc, nous voilà au guidon de la Harley Road Glide qui va nous servir de référence dans le monde des baggers. C’est une bonne grosse moto, on a un guidon façon corne de vache qui remonte assez haut et on a une selle très basse. Donc on est assis assez bas sur la moto, les pieds en avant (24.28).

L’esprit de la moto, c’est rouler à la cool. En profitant du gros 107 cubic Inches pour profiter d’un bon petit couple, un bon gros côté élastique qui est assez sympa et sincèrement, ce moteur vous permet d’évoluer sur un vrai filet de gaz. C’est-à-dire que vous donnez un peu d’élan à la moto, elle part et après vous pouvez rester comme ça un petit moment, remettre un coup pour ré-avancer un peu. En revanche, ça manque un poil de caractère. A mon avis, comme c’est souvent le cas avec les moteurs Harley, ils sont assez bridés au niveau de l’échappement et il faudrait un petit stage 1 avec une prépa sympa pour libérer ce gros twin et avoir un côté pétaradant vachement plus sympa ».

« Quand on passe la HD à la BMW, la question de savoir si c’est un bagger ? Disons que pour la position de conduite, on a envie de dire : bof, pas trop. Là, on est sur une moto plus traditionnelle. Alors certes on a une selle un peu plus basse que sur une K16 GT, le guidon est différent, mais ça n’a quand même rien à voir avec un bagger. Y’a bien des reposes pieds un peu avancés, qui permettent d’avoir une position feet first, mais bon, c’est pas du bagger à l’américaine quoi. Et puis cette position les pieds devant, t’essayes 2 secondes pour voir ce que ça donne et tu reviens vite en arrière »

« C’est sympa, ça pousse, mais est-ce que c’est dans l’esprit Bagger ? Là encore, y’a de la discussion, la souplesse du moteur permet de rouler doucement. Mais elle a quand même tendance à bien titiller le pilote et c’est assez dur de rester sage au guidon de cette moto. On a très souvent envie de tirer des boulets. Et de profiter de la puissance qui arrive à 5 000 tours. Quand ça débarque, ça dépote pas mal » 29.44

L’AVIS DE notre essayeur MICHAEL

« Bon Michaël, t’as essayé la Moto Guzzi MGX 21, t’as essayé la plupart des modèles 2018 chez Harley, est-ce que la K1600 B est un Bagger ?

– Franchement, pour avoir roulé avec, c’est une super moto. Le moteur est top, ça tient la route, c’est super bien équipé. Là, y’a rien à dire. Pour l’esprit Bagger, je trouve qu’il n’y est pas. BMW n’y est pas allé à fond. Là tu vois, les repose-pieds en option, ils n’ont pas mis le sélecteur ou le frein dessus, du coup on s’en sert quasiment jamais. Et puis y’a le six-cylindres, il incite toujours à mettre du gaz, à rouler à bloc. Et c’est pas ça l’esprit Bagger ».

« Justement, parmi les journalistes de MJ t’es le seul à avoir un diplôme d’ingénieur. Autant dire que t’es le seul parmi nous à avoir un cerveau. Est-ce que tu peux nous parler de ce 6 cylindres qui est juste incroyable.

– Le 6 en ligne, c’est un moteur unique. C’est le mieux équilibré et ça se sent sur autoroute, il n’y a aucune vibration. Les cylindres unitairement sont assez petits, du coup il y a des montées en régime assez vives. Y’a du couple, de 2 000 à 7000 tours t’as plus de 13 mkg. C’est puissant, musicalement c’est dingue, c’est une Ferrari. Franchement, il a tous les atouts à part le poids, qui en fait une moto assez lourde quoi. » 18.28

Il est vrai que si la BMW multiplie les bons points, il y a un chapitre où elle nous a particulièrement séduit. C’est celui du moteur, grâce à son incroyable six cylindres en ligne. A lui seul, ce bloc est un argument de vente massue pour toutes les variantes de K1600.

Concernant cette version B, on restera un peu sur notre faim. BMW a pris une direction mais la marque allemande n’est pas allée au bout de son concept.

Cela ne devrait gêner que ceux qui recherchent dans l’allemande un vrai Bagger. Les autres trouveront une excellente machine capable d’enchainer les kilomètres.


Vos avis

  1. Lauhow le 16/12/2017 at 13 h 06 min

    Mwouais …. ‘core une bagnole à 2 roues