Tests Moto2 et Moto3 à Valence : la préparation commence

À l’image des protagonistes de la catégorie reine, les pensionnaires du Moto2 et du Moto3 étaient eux aussi de retour en piste en vue de 2018 à Valence. Après une première séance de test à Jerez, Francesco Bagnaia a réalisé le meilleur temps en Moto2 sur le circuit Ricardo Tormo. En Moto3, Jorge Martin s’est montré le plus rapide.

Bagnaia a signé le meilleur temps des essais Moto2 à Valence. Ici en action lors des essais privés de Jerez, quelques jours plus tôt. ©Gold and Goose

Francesco Bagnaia a bien l’intention de venir se mêler à la lutte pour le titre la saison prochaine. Cinquième au général cette année avec quatre podiums à son actif pour ses débuts en Moto2, le Turinois ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il l’a d’ailleurs démontré lors des essais de Valence.

Le pilote Sky VR46 a en effet signé le meilleur temps sur le circuit Ricardo Tormo. Dans son équipe, on se frottait aussi les mains des premiers résultats de Luca Marini. Transfuge du team Forward, le demi-frère de Valentino Rossi a notamment pris la troisième place à l’occasion de la première journée d’essais.

Bagnaia sait cependant qu’il est loin d’être le seul à pouvoir prétendre à la couronne Moto2 la saison prochaine. Vainqueur des trois dernières courses sur sa KTM, Miguel Olivieira s’est lui aussi distingué à Valence. Le Portugais a en effet signé le deuxième meilleur chrono en devançant Alex Marquez.

Jules Danilo a effectué ses premiers pas en Moto2

Toujours du côté de KTM, Brad Binder a effectué deux journées solides. Le Sud-Africain termine à la cinquième place, juste derrière Hector Barbera. Sam Lowes a quant à lui commencé à prendre ses marques sur le cadre autrichien. Le nouveau protégé de Frederic Corminboeuf figurait à chaque fois dans le top dix lors des deux journées. À l’image de Lowes, Joan Mir découvrait également sa nouvelle machine.

Le champion du monte Moto3 a d’ailleurs terminé ce test à la place de premier pilote débutant. Douzième, le pilote Marc VDS a en effet devancé Bo Bendsneyder ou encore Romano Fenati. Jules Danilo, lui, pointait un peu plus loin, en vingt-et-unième position. “Je comprends mieux la moto et je sais où je dois travailler“, réagissait-il. Fabio Quartararo a pour sa part réalisé ses premiers tours de roues avec la Speed-Up. Enchaînant les tours, Fabio a pris la quatorzième place lors du dernier jour.

Martin a réalisé le meilleur temps des essais de Valence. ©Gold and Goose

Moto3 : Martin commence bien son entreprise

C’était la question qui revenait sans cesse après chaque qualification. Jorge Martin allait-il remporter sa première victoire en Grands Prix ? Cette interrogation n’a désormais plus lieu d’être. Auteur de neuf poles positions cette année, le protégé de Fausto Gresini est en effet monté sur la plus haute marche du podium à l’occasion de la dernière course de la saison, à Valence.

Pour 2018, le Madrilène nourrit bien entendu de grandes ambitions. Et il a profité des deux jours d’essais sur le circuit Ricardo Tormo pour commencer à afficher la couleur puisqu’il a signé le meilleur temps. Il est ainsi parvenu à devancer Enea Bastianini. Après une saison compliquée au sein des rangs du team Monlau, l’Italien compte bien revenir sur le devant de la scène au sein de la structure Leopard.

“Ce premier test est un bon début,” a-t-il déclaré. Aron Canet figure lui aussi dans le groupe de tête. Toujours chez Monlau, le natif de Corbera a cependant été victime d’une petite chute lors de la première journée d’essais. Son nouveau coéquipier, Alonso Lopez, a lui réalisé des débuts intéressants.

Il n’y aura pas de Français en Moto3 la saison prochaine

Troisième du FIM CEV Repsol cette année, il a en effet terminé à la troisième place lors de la dernière journée. Plusieurs pilotes ont également profité de ces deux jours pour commencer à découvrir leur nouvel environnement. C’est notamment le cas de Andrea Migno, qui a rejoint la structure d’Aspar Martinez ou encore de Tony Arbolino, qui roulera sous les couleurs de l’équipe Rivacold.

Après une saison très difficile chez Ajo, Niccolo Antonelli compte bien revenir sur le devant de la scène la saison prochaine. Désormais au sein de la structure de Paolo Simoncelli, l’Italien a terminé dans le top dix lors de la première journée. “Je me suis bien amusé pendant ces deux jours“, disait-il. À noter qu’il n’y aura aucun pilote tricolore en Moto3 la saison prochaine.

Valentin Roussel

Vos avis