MotoGP : Zarco voit encore plus haut

Il n’a pas tardé à se montrer comme un sérieux prétendant à la victoire. Pour sa première saison en catégorie reine, Johann Zarco a en effet signé deux poles positions et il est monté à trois reprises sur le podium. Et ce n’est peut-être que le début…

Johann s’est rapproché à plusieurs reprises de la victoire cette année. Il a notamment terminé deuxième au Mans et à Valence. ©Gold and Goose

Grand Prix de France 2017, Le Mans, circuit Bugatti, séance de qualification. Le public tricolore regarde avec la plus grande attention les écrans géants pour surveiller l’évolution de la M1 noire et verte floquée du numéro cinq. Silencieux jusqu’à présent, les spectateurs exultent quand Johann Zarco passe la ligne. Le Français vient en effet de signer le troisième temps, synonyme de première ligne, la première de sa carrière en MotoGP.

La “zarcomania” est en marche. Tout au long de la saison, les fans des Grands Prix en France ont vibré sur les performances du Français. De ses sept tours en tête au Qatar, à ses poles à Assen et à Motegi, ou encore sur ses deuxièmes places au Mans et à Valence, le double champion du monde Moto2 s’est en effet rapidement affirmé comme l’un des cadors du MotoGP. Pour sa première saison dans la catégorie.

Le protégé de Laurent Fellon a cependant encore faim. Il en veut plus. Et il n’hésite d’ailleurs pas à le dire :

Je réalise ce que j’ai fait cette année, raconte le pilote Tech3. Je suis content de ce que j’ai pu accomplir. Mais l’objectif, c’est de gagner.

Johann Zarco s’est frotté à plusieurs reprises à Valentino Rossi cette saison. Comme ici à Assen. ©Gold and Goose

Johann Zarco trace sa route, il fait ses choix

Il n’en était pas très loin lors de la dernière course de la saison, à Valence. Sur le circuit Ricardo Tormo, les télévisions et la presse internationale se pressaient d’ailleurs à ses points presse, dans l’hospitality Tech3. Johann avoue qu’il s’en accommode très bien. Il s’en amuse même.

Cette saison, le Français a rapidement montré qu’il pouvait jouer le podium, et même la victoire. Et il n’a pas hésité à s’affirmer à plusieurs reprises. Dès le troisième Grand Prix de la saison, à Austin, Johann a notamment été au contact avec Valentino Rossi. L’Italien n’a pas manqué de le rappeler à l’ordre en lui disant que, ici, ce n’était pas du Moto2.

Le Français se frottera à nouveau à Rossi, comme à Assen. Un peu plus tard dans la saison, c’est Jorge Lorenzo qui pointera du doigt le Français en estimant “qu’il pilote comme s’il jouait à la Playstation.” Johann, lui, trace sa route. Il fait ses choix. Comme celui de ne pas se rendre à la commission de sécurité. “Quand j’ai quelque chose à dire, je le dis, affirme-t-il. Mais après, quand la sécurité est là, je n’ai pas besoin d’y aller. Si certains pilotes se plaignent car je les touche ou les pousse…

Johann Zarco peut devenir prochainement le premier français à remporter un Grand Prix en catégorie reine depuis le succès de Régis Laconi en 1999. ©Gold and Goose

Une première victoire en 2018 ?

S’il n’a pas réussi à monter sur la plus haute marche du podium cette année, Johann a tout de même pu récupérer quelques distinctions. Il a en effet terminé meilleur débutant du championnat et il s’est également emparé du titre de meilleur pilote privé. Quelques heures après la cérémonie de remise des prix, Johann était cependant de retour au travail.

Et pendant deux jours, à Valence, il a pu prendre la mesure de sa Yamaha en version 2017. Une machine dont les deux officiels de la marque, Maverick Viñales et Valentino Rossi se sont plaints cette année. Mais Johann préfère ne pas y penser : “Les pilotes d’usine ont connu des problèmes en fin de de saison et ils n’ont peut-être pas été en mesure de les régler. C’est pourquoi il y a eu des commentaires négatifs. Après, ils ont quand même eu de très bonnes performances cette année. On ne peut donc pas dire que c’est une mauvaise moto.

Les premiers tours de roues avec cette machine se sont en tout cas bien passés. Les retours de Johann sont en effet positifs. Il confie qu’il se sent notamment mieux au niveau du freinage. Hervé Poncharal, son patron, se frotte lui aussi les mains. Alors, que faut-il attendre de Johann Zarco en 2018 ? Tout le monde pense à la victoire, bien évidemment. Dans ce cas, il deviendrait le premier tricolore à gagner en catégorie reine depuis Régis Laconi à Valence en 1999. Une éternité.

Valentin Roussel

Laisser un commentaire à Jean-Marie Annuler

  1. Jean-Marie le 29/12/2017 at 14 h 31 min

    D’accord avec toi norton66, je suis sur que Johann gagnera des GP cette année. Il en a le talent et la gnaque nécessaire.
    Forza Yohann!!!

  2. norton66 le 29/12/2017 at 9 h 58 min

    Saison très importante pour Zarco , mais difficile aussi car si il
    a créé la surprise en 2017 , il est attendu en 2018 et personne
    ne lui fera de cadeaux…mais il a su prouver qu’il avait la trempe
    des grands , le seul a avoir remporté 2 titres consécutifs moto2.
    Je lui souhaite le meilleur pour 2018 , GAAAZZZZ Johann !