MotoGP : Viñales leader à Phillip Island

Le jour du 38è anniversaire de Valentino Rossi, son co-équipier Maverick Viñales lui a adressé un cadeau empoisonné en s’emparant du meilleur temps. Mais c’est le champion en titre Marc Marquez qui reste le plus impressionnant en rythme de course.

La vue que Maverick Viñales a une nouvelle fois offert au reste du pack MotoGP. Attention cependant : effectuer un tour rapide sans pression et mener la totalité d'une course sont deux exercices totalement différents. Photo Gold&Goose.
La vue que Maverick Viñales a une nouvelle fois offert au reste du pack MotoGP. Attention cependant : effectuer un tour rapide sans pression et mener la totalité d’une course sont deux exercices totalement différents. Photo Gold&Goose.

107 tours ! Soit plus de trois fois la distance du GP (30 tours), c’est la distance parcourue par Marc Marquez en ce second jour de test. « Je me sens un peu fatigué, mais c’était le plan qu’on s’était fixé » témoigne le champ. Mais plus que son chronos sur un tour, ce sont ses deux séries de 15 tours en moins d’1.30 qui retiennent l’attention. « On a testé deux configurations électroniques différentes, pour évaluer la dégradation des pneus ». Et force est de constater que malgré les réactions toujours violentes de la Honda à l’accélération, Marquez reste le plus fort dans ce secteur clé. C’était déjà le cas à Valence et à Sepang, ça se confirme à Phillip Island. Sans doute la nouvelle configuration « big bang style » du V4 Honda aide-t-elle Marquez, mais piloter une RCV de manière aussi constante à la limite force l’admiration.

Concurrence

Heureusement pour nous, en 2017, Marquez semble avoir trouvé à qui parler en la personne de Maverick Viñales. L’Espagnol, qui avait insisté la veille au soir qu’il ne s’était pas donné la peine d’effectuer un tour vite, s’y est employé dès jeudi matin. Bilan : un 1.28.8 qui laisse son plus proche adversaire à une demie-seconde sur un tour. Mais Maverick semble également fort en terme de management des pneus, ce qui était l’un de ses principaux problèmes l’an dernier sur la Suz. Il retrouve donc confortablement son fauteuil de leader, au sommet de la feuille des temps. « Aujourd’hui, on s’est surtout concentré sur le rythme de course, et on a fait du super boulot » expliquait Maverick au terme de cette seconde journée de roulage dans des conditions parfaites. 30 degrés ambiants, 39°c au sol et moins de vent que la veille. « Par rapport à hier, on a fait de gros progrès. Je me sens plus à l’aise sur la piste et les pneus offrent davantage de grip. On doit maintenant faire notre choix au niveau châssis et quelques autres choses (Öhlins avait apporté une nouvelle fourche à tester, ndr). On a encore pas mal de boulot devant nous. Bien sûr, j’essayais d’améliorer mon chrono en fin de journée aujourd’hui, mais le vent s’est levé et dans les deux derniers intermédiaires, ça soufflait beaucoup, ce qui fait que je n’ai pas pu faire mieux que ce matin. Mais je suis tout de même satisfait. Je suis rapide avec les deux châssis, en petit 1 .29, 1.29.5 régul. On va essayer de faire un nouveau pas en avant demain. »

AéroShow

Le nouveau carénage de l'Aprilia RS-GP. Pour tous les constructeurs, il va falloir trouver le meilleur compromis stabilité/vitesse de pointe, car l'effet de sol mange des chevaux. Photo DR.
Le nouveau carénage de l’Aprilia RS-GP. Pour tous les constructeurs, il va falloir trouver le meilleur compromis stabilité/vitesse de pointe, car l’effet de sol mange des chevaux. Photo DR.

Autre événement marquant de cette seconde journée de test : l’apparition de de nouveaux carénages incorporant des appendices aérodynamiques spéciaux chez Suzuki et Aprilia. La bataille sur ce front là ne fait que commencer, et l’on attend désormais les réponses de Ducati et de Honda, qui se manifesteront sans doute au Qatar, histoire de ne pas se faire copier.

Troisième et dernière journée de test demain, à retrouver sur MJ.fr

On compte sur vous !

La version poisson-chat de la Suzuki GSX-RR. Il ne lui manque plus que les moustaches ! Questions subsidiaire : les turbulences provoquées par les ailerons 2016 ont elles disparues avec ces nouveaux carénages moins contondants ? Pas de réponse pour l'instant. Photo DR.
La version poisson-chat de la Suzuki GSX-RR. Il ne lui manque plus que les moustaches ! Questions subsidiaire : les turbulences provoquées par les ailerons 2016 ont elles disparues avec ces nouveaux carénages moins contondants ? Pas de réponse pour l’instant. Photo DR.

Les Chronos du 2è jour :

1. Maverick Viñales ESP Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 1m 28.847s [Lap 21/80]
2. Marc Marquez ESP Repsol Honda Team (RC213V) 1m 29.309s +0.462s [20/107]
3. Cal Crutchlow GBR LCR Honda (RC213V) 1m 29.325s +0.478s [28/80]
4. Alvaro Bautista ESP Aspar MotoGP Team (Desmosedici GP16) 1m 29.411s +0.564s [42/86]
5. Andrea Dovizioso ITA Ducati Team (Desmosedici GP17) 1m 29.483s +0.636s [32/55]
6. Aleix Espargaro ESP Factory Aprilia Gresini (RS-GP) 1m 29.501s +0.654s [18/69]
7. Jonas Folger GER Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1)* 1m 29.664s +0.817s [29/65]
8. Valentino Rossi ITA Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 1m 29.674s +0.827s [18/70]
9. Alex Rins ESP Team Suzuki Ecstar (GSX-RR)* 1m 29.802s +0.955s [68/80]
10. Jack Miller AUS Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V) 1m 29.838s +0.991s [36/83]
11. Johann Zarco FRA Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1)* 1m 29.880s +1.033s [84/88]
12. Andrea Iannone ITA Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) 1m 29.947s +1.100s [19/72]
13. Karel Abraham CZE Aspar MotoGP Team (Desmosedici GP15) 1m 30.142s +1.295s [20/73]
14. Danilo Petrucci ITA Octo Pramac Racing (Desmosedici GP17) 1m 30.150s +1.303s [64/65]
15. Jorge Lorenzo ESP Ducati Team (Desmosedici GP17) 1m 30.197s +1.350s [32/64]
16. Dani Pedrosa ESP Repsol Honda Team (RC213V) 1m 30.245s +1.398s [38/40]
17. Hector Barbera ESP Avintia Racing (Desmosedici GP16) 1m 30.352s +1.505s [18/62]
18. Scott Redding GBR Octo Pramac Racing (Desmosedici GP16) 1m 30.435s +1.588s [83/90]
19. Pol Espargaro ESP Red Bull KTM Factory Racing (RC16) 1m 30.645s +1.798s [24/59]
20. Loris Baz FRA Avintia Racing (Desmosedici GP15) 1m 30.852s +2.005s [34/53]
21. Sam Lowes GBR Factory Aprilia Gresini (RS-GP)* 1m 30.895s +2.048s [34/64]
22. Bradley Smith GBR Red Bull KTM Factory Racing (RC16) 1m 31.704s +2.857s [35/81]

Vos avis