MotoGP KTM présente ses teams d’usine

C’est à Munderfing en Autriche, dans le tout nouveau bâtiment du service course qu’à eu lieu ce lundi 20 février la présentation des teams KTM engagés en GP. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça en jette.

Stefan Pierer (PDG, au micro) et Pit Beirer, les deux hommes clé de la course chez KTM. Photo Sebastian Romero.
Stefan Pierer (PDG, au micro) et Pit Beirer, les deux hommes clé de la course chez KTM. Photo Sebastian Romero.

« je sais que vous êtes là pour le MotoGP, mais on ne peut pas commencer cette conférence sans vous parler de Dakar » explique Stefan Pierer, le PDG autrichien de la marque KTM. A ce moment précis, Sam Sunderland et Matthias Walkner, 1er et 2ème du rallye, surgissent des coursives à bord de leurs 450 officielles. Tonnerre d’applaudissements dans la salle, mais aussi au dessus, où sont massés les employés du service course. « Le Dakar est la première course de l’année, et quand on gagne, ça met le turbo à tout le monde. 2017 est notre 16è victoire consécutive ! » Le ton est donné : en MotoGP, KTM n’est pas là pour faire de la figuration.

La F1 sur deux roues

Moto Journal prend le micro : « Herr Pierer, quels sont vos objectifs cette saison ? » Pas bégeule, le boss répond sans détour : « cette année est vouée à l’apprentissage. Nous avons un contrat de cinq ans avec la Dorna, qui selon nous a bien compris ce qui pouvait faire exploser les coûts : l’électronique. Ils ont établi un règlement restrictif en la matière, et stable, puisqu’ils se sont engagés à ne pas le modifier durant ces cinq prochaines années. Alors même si pour nous, le MotoGP est la catégorie la plus chère et logistiquement la plus complèxe dans laquelle nous nous soyons jamais engagés, notre objectif est de jouer le podium dans trois ansQuant à la MotoGP replica non homologuée que nous voulons produire, nous verrons cela au bout des cinq ans.»

Les pilotes et leurs machines, c'est habituel, mais l'ensemble du conseil d'administration et les designer de la deco made in Kiska, moins. Chez KTM, la course, on la vit ! Photo Sebastian Romero.
Les pilotes et leurs machines, c’est habituel, mais l’ensemble du conseil d’administration et les designer de la deco made in Kiska, moins. Chez KTM, la course, on la vit ! Photo Sebastian Romero.

De la Red Bull Rookies au MotoGP

Devant ce magnifique parterre de six machines officielles : mono 250 4T, 600 quatre cylindre 4T, et 1000 V4 4T, un collègue s’interroge. « Monsieur Pierer, en étant désormais présent dans chaque catégorie, vous possédez une véritable filière, non ? » « -Oui, et ce même si le moteur de notre Moto2 vient du concurrent que je déteste le plus : Honda » Stefan Pierer n’a pas sa langue dans sa poche, et le prouve une nouvelle fois. « -Pourquoi détestez-vous Honda ? » « -Parce qu’ils sont les géants de la moto, et surtout parce qu’ils essaient toujours de tricher. Vous n’avez qu’à voir ce qui s’est passé lors du dernier Dakar. » La parole est donnée à l’ancien top pilote de motocross allemand Pit Bereir, qui supervise aujourd’hui l’ensemble des activités course en dépit de sa paraplégie. Moto Journal questionne : « Pit, quelle est la formule qui vous permet de gagner partout et que vous appliquez en MotoGP ? » « – l’esprit d’équipe ! Dans chaque team que j’ai monté, je privilégie le tempérament à la compétence, afin que les gens puissent travailler ensemble et donner le meilleur d’eux même. C’est comme ça que l’entreprise avance, et c’est pareil en course. D’ailleurs, chez KTM, toute l’entreprise vit pour la course, donc ce n’est pas difficile.»

Pol Espargaro, fier comme un bar tabac devant sa nouvelle chignolle. "comment peux-tu ne pas l'aimer, elle est trop belle !"Photo Sebastian Romero.
Pol Espargaro, fier comme un bar tabac devant sa nouvelle chignole. “comment peux-tu ne pas l’aimer ? Elle est trop belle ! “Photo Sebastian Romero.

Prochain rendez-vous pour les team KTM en GP : le 8 mars à Jerez pour les équipes Moto2 et 3, et le 10 mars au Qatar pour les big boys du MotoGP.

Vos avis

  1. PIBOLO le 21/02/2017 at 11 h 41 min

    Vu le palmarès de Honda, il devraient essayer de tricher aussi chez Katoche.
    Vu les budgets qui sont en jeu, quand il faut tricher personne n’a d’état d’âme.
    Donc ça veut dire que Rossi avait raison quand il se plaignait du comportement de Marquez en 2015……lol n’est-ce pas TOTO?