Moto3 : Fenati/VR 46 : les causes du divorce

La décision est aussi rare que spectaculaire : samedi 13 août, suite à un énième coup de gueule injustifié de Romano Fenati envers ses techniciens, le team manager Pablo Nieto a suspendu son pilote pour la course. Fenati, alors 3è du classement provisoire, pouvait dire adieu au titre mondial. A l’issue du GP, Valentino Rossi, propriétaire du team, convenait qu’entre Fenati et VR 46, l’histoire s’arrêtait là.

Fenati lors d'un debriefing technique avec son équipe. Sur sa gauche, le team manager Pablo Nieto. L'histoire s'est terminée samedi après-midi en Autriche. Crédit Gold&Goose.
Fenati lors d’un debriefing technique avec son équipe. Sur sa gauche, le team manager Pablo Nieto. L’histoire s’est terminée samedi après-midi en Autriche. Crédit Gold&Goose.

“Ce n’est pas la première fois que ça se produit, mais ce coup-ci, c’était la fois de trop” explique le team-manager espagnol Pablo Nieto au micro de Crash.net. “Nous sommes un team professionnel, nous avons des règles, et Romano ne les a pas respecté”. Que s’est-il passé exactement ? A l’issue des qualifs qu’il termine en 11è position, Romano s’en est pris à son équipe technique. Le souci, c’est que cela se produit tout les trois ou quatre GP. On ne peut pas fonctionner comme ça.” D’où la suspension de Romano, équivalente à une renonciation au championnat puisqu’avant le GP d’Autriche, Fenati comptait déjà 66 points de retard sur Brad Binder. Et aujourd’hui 86.

Dimanche soir, Valentino Rossi, propriétaire du team VR 46 expliquait aux collègues de GPOne.com “qu’avec Romano, ils avaient échoué à le faire se comporter comme un pilote professionnel. Que le constat d’échec était sans appel, et qu’il ne voyait pas comment il pouvait continuer à travailler ensemble au sein du team ni à s’entrainer à la VR46 academy.” Décision logique de la part de Valentino quand on choisit d’évincer son seul candidat au titre Moto3. On attend désormais le communiqué officiel de séparation des deux parties. Mais que s’est-il passé au juste passé dans la cervelle de Fenati pour qu’il dérape à ce point, et se fasse virer d’un des meilleurs teams de la catégorie ? Alors qu’il avait un contrat en poche pour monter en Moto2 avec VR 46 en 2017 ? Selon Moto Journal, qui côtoie l’oiseau depuis sa première victoire à Jerez 2012, tout porte à croire que Fenati a, comme on dit “chopé le melon“.

Présenté comme timide mais gentil et bien élevé par nos confrères de la presse italienne, il s’est peu à peu mué en un jeune pilote arrogant. Daignant à peine répondre lorsqu’on lui dit bonjour dans le paddock, accompagné d’une arpette qui le suit partout, singeant maladroitement la relation Uccio/Valentino. Une attitude diamétralement opposée à celle de Brad Binder par exemple, toujours aussi sympathique et respectueux malgré ses résultats spectaculaires. La façon dont Romano se fichait à moitié de Khairul Idam Pawi en affichant un “s’il te plait, emmène-moi sur ta moto quand il pleut” sur un affichette dans les stands à Assen alors que le Malais lui avait effectivement infligé une correction sous la pluie en Argentine en disait long sur son respect de l’adversaire. “Quand Romano a gagné à Jerez avec 30 secondes d’avance sous la pluie en 2012 à Jerez, le lendemain, il y avait 50 journalistes devant chez lui en Italie. Il ne s’est peut-être jamais remis de cette soudaine célébrité” témoigne notre confrère italien Nereo Balanzin.

Le fait est qu’en étant pilote VR46, conseillé et entrainé par Valentino Rossi, plus grand pilote de tous les temps, il y a de quoi se montrer présomptueux. Mais c’est justement le piège qu’évitent les autres recrues du team comme Bagnaia, Bulega ou Baldassarri.

La KTM VR46 de Romano Fenati bâchée durant la course Moto3 en Autriche, sous l'oeil de Pablo Nieto et Tom Jojic, qui contemplent ce beau gâchis. Mais c'est Romano seul qui porte la responsabilité de cet échec. Crédit Gold&Goose.
La KTM VR46 de Romano Fenati bâchée durant la course Moto3 en Autriche, sous l’œil de Pablo Nieto et Tom Jojic, qui contemplent ce beau gâchis. Mais c’est Romano seul qui porte la responsabilité de cet échec. Crédit Gold&Goose.

Le plus dommage dans toute cette histoire, c’est que Fenati a réellement du talent : 15 podiums dont 7 victoires en cinq saisons et demie en attestent. “C’est peut-être le plus doué de la catégorie aujourd’hui” témoigne Pablo Nieto. “Mais son attitude au sein du team n’est pas gérable”. Dès le lendemain du GP d’Autriche, lors des essais organisés sur le circuit, GPone rapportait “que le team Ajo avait fait une offre à Romano Fenati pour 2017 en Moto3”, et “que Francesco Bagnaia, actuel pilote Mahindra chez Aspar, allait remplacer Romano en Moto3 l’an prochain”. Tout porte donc à croire qu’au même titre que Livio Loi, viré du team Marc VDS mi-2014 pour manque de résultats puis repêché par Jarno Janssen au sein du team RW racing, Fenati disposera d’une seconde chance. Mais s’il ne change pas de comportement, il y a fort à parier qu’il finira sa carrière comme Karel Hanika, autre jeune super doué viré de chez Ajo, repêché par Fiorenzo Caponera, et finalement viré pour manque de résultats.

Vos avis

  1. Xavier le 20/08/2016 at 8 h 47 min

    Dommage un bon pilote .des que le melon gonfle s en est fini .il faut rester humble ne pas ignorer la chance que l on te donne il n à pas su profiter de cette chance que temps voudrait avoir.Valentino l à viré c est très bien

  2. Xavier le 20/08/2016 at 8 h 47 min

    Dommage un bon pilote .des que le melon gonfle s en est fini .il faut rester humble ne pas ignorer la chance que l on te donne il n à pas su profiter de cette chance que temps voudrait avoir.Valentino l à viré c est très bien

  3. NAZZARELLI ANGELO le 17/08/2016 at 10 h 40 min

    Rossi à bien eu raison même un pilote talentueux dois le respect au mécano

  4. full le 16/08/2016 at 20 h 32 min

    Top l’article !
    En gros il est con comme un balai ! D’un autre côté, en le regardant… il a pas le visage de l’intelligence !
    Loupé son guidon en moto2 de 2017, mais quel âne !