Moto2 à Misano : Bagnaia s’impose en solitaire

Parti depuis la pole position, Francesco Bagnaia a survolé cette treizième course de la saison, à Misano. L’Italien conforte ainsi sa position de leader au championnat. Avant la prochaine course, à Aragon, il compte huit points d’avance sur Miguel Oliveira, deuxième sur les bords de l’Adriatique.

Bagnaia a remporté sa sixième course de la saison à Misano. ©Gold and Goose

Son plan s’est déroulé à la perfection. Auteur de la pole position pour la quatrième fois de la saison, Francesco Bagnaia a rapidement pris la poudre d’escampette pour s’isoler en tête de la course. Sur sa planète, le Turinois a finalement juste été inquiété au départ, quand son coude a touché celui de Marcel Schrötter.

La suite fût en revanche limpide. Pendant vingt-cinq tours, Bagnaia a été régulier comme un métronome pour remporter sa sixième victoire depuis le début de l’année. Avec ce nouveau succès, il en profite également pour conforter sa place en tête du championnat. Son principal adversaire, Miguel Oliveira, n’est cependant pas très loin.

Et le Portugais sait sans doute où il doit travailler dans l’optique des prochaines courses. Seulement neuvième sur la grille de départ, le protégé de Aki Ajo a en effet perdu du temps dans les premiers tours pour remonter sur le devant de la scène. Passant ses adversaires les uns après les autres, il a tout de même réussi à se glisser sur la deuxième marche du podium.

Fenati a perdu les pédales à Misano !

Il limite donc la casse au général. Le futur pilote Tech3-KTM compte huit points de retard sur Bagnaia avant la prochaine manche, à Aragon. Marcel Schrötter a bien tenté une attaque dans les derniers kilomètres pour lui ravir la seconde place mais l’Allemand doit se satisfaire de la troisième marche du podium. C’est d’ailleurs le premier podium du pilote Dynavolt en Grand Prix.

Jamais vraiment en réussite à Misano en Moto2, Mattia Pasini a franchi la ligne d’arrivée à la quatrième place. L’Italien, qui doit encore trouver un guidon pour la saison prochaine, est parvenu à prendre l’avantage sur Joan Mir. Du côté des tricolores, Fabio Quartararo a terminé à la septième place en battant Brad Binder sur la ligne.

Jules Danilo, lui, a pris la vingt-troisième place. À noter que cette treizième course de la saison a été marquée par l’exclusion de Romano Fenati. En pleine bagarre avec Stefano Manzi depuis le début de la course, le Romain, énervé, a pris le levier de frein de son compatriote en pleine ligne droite ! Exclu des deux prochains GP, le pilote Marinelli a même vu son contrat chez MV Agusta en 2019 tout simplement annulé. Prochaine course à Aragon, le week-end du 23 septembre.

Valentin Roussel

Vos avis

  1. PIBOLO le 10/09/2018 at 15 h 52 min

    Fenati licencié par son team, c’est fait.

  2. the13duke le 09/09/2018 at 20 h 00 min

    Viré définitivement du championnat du monde…
    Pourquoi deux courses ?
    Pourquoi pas trois ?
    Cinq ?
    Dix ?
    Toutes ???
    Déjà viré de chez MV pour 2019. Ca, au moins, c’est fait

  3. TOUSCH PATRICK le 09/09/2018 at 18 h 08 min

    C’est quoi la prochaine étape pour Fenati ? Un bâton pour glisser dans la roue de ses adversaires ? Et si Manzi avait fait un looping sur l’avant et s’était blessé gravement, voire pire ? Il faut qu’il consulte Fenati…

  4. Rockster le 09/09/2018 at 17 h 44 min

    Fenati est un gros malade doublé d’un pauvre débile !!! Une course moto c’est du sport et non une course de chars romain.
    Ce cinglé doit être interdit au championnat jusque en 2019.
    Cela aurait pu être extrêmement grave pour Stefano Manzi.

  5. jp le 09/09/2018 at 17 h 00 min

    Fenati est cinglé c’est clair. Il semble qu’il soit suspendu 2 courses.
    Mais à sa décharge Manzi et un danger public. Il lui a au préalable fait 2 bloc-pass débiles qui se sont terminés sur le vert.
    Il semble d’ailleurs qu’il soit également pénalisé …

  6. PIBOLO le 09/09/2018 at 14 h 22 min

    Fenati est cinglé, il devrait être interdit de courrir toute la fin de saison.