Bol d’Or 2018 : le point après une heure de course

Meilleur temps des qualifications, le team Kawasaki SRC a passé en tête la première heure de course lors de ce quatre-vingt-deuxième Bol d’Or. En Superstock, c’est une autre Kawasaki, celle du Louit Moto33, qui mène.

Le départ du 82ème Bol d’Or a été donné à 15h00 sur le circuit Paul-Ricard. ©Pierre Orluc

Être en pole, sur une course de 24 Heures, cela ne veut pas dire grand chose“, a répété à plusieurs reprises Gilles Stafler. Le Varois en sait, en effet, quelque chose. Car si Kawasaki SRC a signé la pole pour la quatrième fois d’affilée sur une course de 24 Heures lors de ce quatre-vingt-deuxième Bol d’Or, les trois premières tentatives n’ont pas été fructueuses.

La roue va-t-elle tourner sur le Paul-Ricard ? Après la première heure de course, la machine verte tient la première place du classement. Sous la menace de la BMW du team ERC pendant les premiers kilomètres, Randy De Puniet est parvenu à profiter du trafic pour se créer une marge d’une dizaine de secondes d’avance sur le SERT.

La formation chapeautée par Dominique Méliand a notamment été l’une des machines de tête à effectuer le plus de tours sur son premier relais. Sur ces quarante-cinq premières minutes, les sueurs, parfois froides, ont cependant sans doute coulé sur les fronts des différents membres de la bande à Méliand. Gregg Black a en effet eu une petite alerte sur la fin de sa première partition.

Louit Moto33 mène le classement Superstock de ce Bol d’Or après la première heure

À l’image du SERT, la Honda Endurance Racing Team a elle aussi prolongé son relais sur la durée. Elle occupe pour le moment la troisième position. Deuxième sur la grille de départ et championne du monde en titre, la FCC TSR Honda France, elle, pointe à la quatrième place.

À noter que pour cette course de vingt-quatre heures, l’équipe japonaise a fait le choix de revenir à l’ancien modèle de la CBR, victorieux il y a quelques mois, lors des dernières 24 Heures du Mans. Meilleure représentante du clan Yamaha après le départ du GMT 94 de l’endurance, le YART complète le top cinq.

Mais le premier acte important de ce début de course, c’est la chute, avec un autre concurrent, de Julien Da Costa sur la BMW ERC. Du côté des Superstock, c’est la Kawasaki Louit Moto33 qui mène la danse. Elle devance la BMW du German Endurance Racing Team. Le Junior Team Suzuki complète pour le moment ce podium provisoire.

Valentin Roussel

Vos avis