Bol d’Or 2018 : le point après 8 heures de course

Après huit heures de course, les premiers points ont été attribués pour cette nouvelle saison du championnat du monde d’endurance. Et c’est pour le moment la Suzuki du SERT qui a fait la meilleure moisson. 

Après huit heures, le SERT mène le Bol d’Or. ©FIM EWC

C’est toujours un moment particulier. Un premier cap qu’il faut atteindre avant, rapidement, de fixer son regard, déjà, sur la prochaine cible à attraper. Alors que la huitième heure de course a sonné dans la nuit du Paul-Ricard, les compteurs du championnat du monde d’endurance dans sa nouvelle cuvée se sont ouverts.

Ils seront, jusqu’en juillet prochain et la finale des 8 Heures de Suzuka, au centre des attentions, incontestables baromètres de performances des uns et des autres. Et l’histoire retiendra que c’est le SERT qui a occupé, pour la première fois, la tête du classement général de saison, dont l’histoire est seulement à ses débuts.

La bande à Dominique Méliand, dont le dernier succès remonte à deux ans, sur ce même circuit, a en effet passé le cap des huit heures à la première place. Pour y parvenir, la Suzuki mancelle a cependant, comme ses pilotes, dû montrer ses muscles. Et cela pendant plusieurs heures. La lutte acharnée, d’une intensité folle, avec la Kawasaki SRC a finalement tourné à l’avantage des bleus peu après la sixième heure de course.

La Kawasaki SRC et la Honda FCC TSR ont été retardées quand la nuit s’est abattue sur le Bol d’Or

C’est en effet à ce moment que la ZX-10R varoise a dû rentrer à son stand un peu plus tôt que prévu sur le plan initial, la faute à des petits problèmes électroniques. Laissant deux tours dans l’affaire, voilà Randy De Puniet, David Checa, et Jérémy Guarnoni rendus à la troisième place. La seconde position, elle, est pour le moment la propriété de la Honda du Endurance Racing Team.

Mais, du côté du constructeur ailé, tout n’a pas été rose en ce début de nuit. Championne du monde en titre, la FCC TSR a été retardée par des problèmes mécaniques. Elle pointe à la dixième place. Sur le podium des deux dernières courses de 24 Heures, le team Penz13, qui évolue désormais avec une Yamaha, est quatrième.

Acteur incontournable de l’endurance depuis des lustres, le team Bolliger complète le top cinq. Du côté des Superstock, la BMW du German Endurance Racing Team occupe la première place. Elle est suivie, à un tour, par la Suzuki du Junior Team. Tati Team Trickstar, lui, est troisième.

Valentin Roussel

Vos avis