8 Heures de Suzuka : Yamaha s’offre une nouvelle pole

En s’offrant la pole pour la troisième année consécutive, Yamaha se place en favori pour remporter la quarantième édition des 8 Heures de Suzuka. La concurrence s’annonce pourtant rude. La lutte entre le SERT, le GMT 94 et le YART pour le titre promet elle aussi d’être intense !

Troisième pole consécutive pour Yamaha aux 8 Heures de Suzuka. ©FIM EWC

La firme aux trois diapasons a bien l’intention de faire la passe de trois au terme de cette quarantième édition des 8 Heures de Suzuka. Vainqueur ces deux dernières années, la Yamaha officielle partira de la pole pour la troisième année consécutive. Katsuyuki Nakasuga s’est d’ailleurs approché à seulement quelques millièmes du record de la piste de Pol Espargaro.

Si Katsuyuki Nakasuga, Alex Lowes et Michael Van der Mark font figure de favoris à l’aube de la course, ils savent aussi que la concurrence ne pointe qu’à quelques dixièmes. À commencer par la Suzuki Yoshimura, où figure notamment Sylvain Guintoli. Deuxième à deux dixièmes, la firme d’Hamamatsu se verrait bien monter sur la plus haute marche du podium. Son dernier succès à Suzuka remonte d’ailleurs à 2009.

Deuxième l’an dernier, Kawasaki a également des envies de succès. D’autant que la dernière victoire des verts à Suzuka remonte à 1993. Cette année-là, Scott Russell et Aaron Slight s’étaient imposés sur la ZXR-7. Leon Haslam, Kazuma Watanabe et Azlan Shah partiront en tout cas de la troisième place.

Vers un nouveau sacre mondial pour le SERT ? ©FIM EWC

Qui repartira de Suzuka avec le titre de champion du monde ?

La première Honda, avec notamment Randy de Puniet, pointe à la quatrième place avec la machine du FCC.  Le top cinq est complété par la Honda du MuSASHi RT HARC-PRO. Takumi Takahaski, Takaaki Nakagami et Jack Miller ne pointent cependant qu’à six dixièmes de la pole position.

Si la course à la victoire promet d’être intense, la tension pour le titre de champion du monde sera également présente. Seulement un point sépare le SERT du GMT 94 avant cette dernière course. À l’issue des qualifications, c’est la formation de Christophe Guyot qui a l’avantage. La Yamaha parisienne s’élancera en effet de la quinzième place. La Suzuki du SERT, elle, se placera à la vingt-deuxième position sur la grille.

Si elle a perdu des points lors de la dernière épreuve en Slovaquie, la Yamaha du YART est elle aussi toujours à la lutte pour la couronne. Et c’est elle qui s’en est le mieux sortie à l’issue des qualifications. Kotha Nozane, Broc Parkes et Marvin Fritz partiront de la sixième place. Que le spectacle commence !

Valentin Roussel

Vos avis