8 Heures de Suzuka : la victoire pour Yamaha, le titre pour le GMT 94 !

Après avoir signé la pole position, Yamaha s’offre une troisième victoire d’affilée à Suzuka. La firme aux trois diapasons s’adjuge également le titre mondial avec le GMT 94. Une troisième couronne pour la formation de Christophe Guyot.

Troisième victoire d’affilée pour Yamaha aux 8 Heures de Suzuka. ©Yamaha Racing

On se demande bien qui pourrait mettre un terme à la domination de Yamaha à Suzuka. Vainqueur des deux dernières éditions, la firme aux trois diapasons est parvenue à s’emparer d’un troisième succès d’affilée cette année. Une première pour la marque japonaise dans l’histoire de cette course.

Auteur de la pole position, là aussi pour la troisième fois consécutive, la R1 officielle s’est rapidement adjugée plusieurs secondes d’avance sur ses principaux concurrents. Gérant leur course d’une main de maître, Alex Lowes, Michael Van der Mark et Katsuyuki Nakasuga se sont finalement imposés avec un tour d’avance sur la Kawasaki du team Green.

Les verts ont cependant dû attendre les toutes dernières minutes pour monter sur la deuxième marche du podium. Leon Haslam a en effet profité d’un problème technique sur la Honda FCC pour prendre l’avantage. Si Randy de Puniet a été obligé de repasser par les stands à la suite d’un début d’incendie sur sa CBR, le tricolore parvient tout de même à terminer à la troisième place. Son deuxième podium en deux participations aux 8 Heures de Suzuka.

Troisième sacre mondial pour le GMT 94 ! ©FIM EWC

Le GMT 94 décroche une troisième étoile !

La Honda MuSASHi échoue quant à elle au pied du podium, à la quatrième place. Prétendante à la couronne à l’aube de cette dernière course, la Yamaha du YART complète le top cinq. Insuffisant toutefois pour décrocher le titre mondial.

Équipe à battre depuis la reprise de la saison aux 24 Heures du Mans, le GMT 94 est en effet parvenu à cueillir une troisième étoile en endurance, après celle acquis en 2004 et 2014. À la lutte pour le top dix pendant une bonne partie de la course, la formation de Christophe Guyot termine finalement à la onzième place.

Je suis tellement heureux, raconte le patron du GMT. C’est extraordinaire. C’était vraiment une super saison. Maintenant, on va profiter !” En tête depuis le début du championnat, le SERT a rapidement perdu du temps en début de course. Finalement dix-huitième, la Suzuki mancelle échoue à seulement neuf points et demi d’un nouveau titre mondial. Si le livre de cette saison pleine d’émotion et de bagarres se referme, un autre va s’ouvrir prochainement. La nouvelle saison débutera en effet dans quelques semaines avec le Bol d’Or.

Valentin Roussel

Vos avis