Supercross de Paris 2017 : Marvin Musquin s’impose

Pour son retour dans la capitale, dans la toute nouvelle U Arena de Paris La Défense, le Supercross a vu couronné le Français Marvin Musquin. Le Girondin devient ainsi le premier Français à conserver sa couronne depuis David Vuillemin à la fin des années 1990.

Marvin Musquin Supercross de Paris 2017
Marvin Musquin conserve son titre au Supercross de Paris. (Photo P.Orluc)

Il est établi qu’au Supercross de Paris, la couronne revient à un Américain ou à un Français. Un coup d’œil au palmarès de l’épreuve, née en 1984, et l’on se rend compte de l’ultra-domination de ces deux nations sur la discipline. Surtout de celle des Etat-Unis, avec 23 victoires sur 34 éditions… Mais la France vient de faire grimper son compteur à 9 couronnes, hier, avec la victoire de Marvin Musquin !

Régularité payante

Le Girondin s’est en effet imposé pour la deuxième année consécutive sur cette épreuve de motocross en intérieur. Sur sa KTM, Musquin n’a pas réalisé le grand chelem, mais a montré une excellente régularité sur les deux jours et décroche donc en toute logique le titre de King de Paris.

Supercross Paris 2017 salle U Arena
Les pilotes ont pu s’exprimer sans contraintes dans cette immense U Arena. (Photo P.Orluc)

Un Supercross particulier pour Musquin

Cette victoire restera particulière pour Marvin, à plusieurs titres. A domicile, le natif de La Réole a conservé son titre, une première pour un Français depuis David Vuillemin, qui avait même réalisé le triplé entre 1999 et 2001. Surtout, Musquin est le premier sportif couronné dans la toute nouvelle U Arena de Paris la Défense, qui marque également le retour du Supercross à dans la capitale.

Lancé en 1984, le Supercross de Paris se déroulait à l’origine au Palais omnisports de Bercy. Ce fut le cas pendant trente ans, jusqu’à ce que les organisateurs décident de sa migration au stade Pierre Mauroy de Lille.

Supercross Paris 2017 salle U Arena
Particularité de la nouvelle salle, le paddock se trouve désormais à côté de la piste. (Photo P.Orluc)

Vos avis