Règlement Moto3 : le moteur ne devra pas coûter plus de 12 000 €

Le règlement dédié à la catégorie Moto3, qui remplacera la 125 à partir de 2012, vient d’être officiellement avalisé par la Commission Grand Prix réunie sous l’égide de la Fédération internationale de moto. Côté moteur, les motos devront utiliser un mono quatre-temps de 250 cm3 au maximum. Ils devront être « normalement aspirés », donc ne comporter ni… turbo ni compresseur, pas plus que de systèmes d’ouverture des soupapes pneumatique et/ou hydraulique, « qui ne sont pas autorisés », ni de systèmes de conduits d’admission à longueur variable. Niveau sonore maxi autorisé : 115 dB/A.

Le monocylindre 250 présenté par KTM début octobre en Autriche. Il roulera l'an prochain en Moto3. (Photo KTM Images)

Le prix du moteur ne devra pas excéder 12 000 €, le règlement stipulant qu’aucune « pièce en option ou contrat de service ne peut être utilisé pour contourner cette limite de prix ». Deux précisions : « a) Si le moteur est vendu en tant qu’unité de base plus un kit de tuning, le prix total du moteur original et du kit ne doit alors pas être supérieur à 12 000 €. Le constructeur de l’unité de base est considéré comme le constructeur du moteur. b) Afin de garantir cette limite de prix, toute équipe participant à la course aura le droit de racheter le moteur utilisé en course par une autre équipe, à la fin de la course, au prix fixe de 12 000 € (détails annoncés ultérieurement) ».

Entre autres dispositions, le constructeur du moteur devra « s’arranger pour fournir des moteurs et des pièces de rechange en quantité suffisante pour 15 pilotes par saison, si cela lui est demandé, et est responsable de la disponibilité du même nombre de kits (s’il y en a), peu importe la provenance du kit ».

Pierre Orluc

Vos avis

  1. francky71 le 20/10/2011 at 9 h 39 min

    Moi, je suis un peu dubitatif sur ce que sera le caractère de ces bécanes qui seront a mon avis à des années lumières des 125 deux temps. Je m’explique: les mecs qu’y avait l’habitude de rouler sur des brèles avec très peu de couple, pas de frein moteur et donc des vitesses de passages en courbe de martien vont se retrouver avec des mono 4 temps qui vont avoir un gros frein moteur et qui vont pilonner comme des marteaux-piqueur en sortie de courbe!
    Vont-ils devoir davantage casser les virages pour exploiter au mieux le comportement des machines? En tous cas, niveau formation aux catégories supérieurs, ca me semble un peu limite non? j’imagine le type qui a le cul sur une 1000 motoGP de 250 bourrins alors que deux-trois ans auparavant il roulait sur une tondeuse…

  2. matthieu le 19/10/2011 at 11 h 58 min

    Une bonne question à ma droite: je raconte ça à ma petite amie et elle me répond: “et si deux équipes veulent racheter le même moteur à la fin d’une course comment ça se passe?”. Oui parceque le but est d’éviter ça mais si un moteur est beaucoup plus performant, ca peut devenir intéressant de le racheter.

  3. Le Concombre Masqué le 19/10/2011 at 9 h 20 min

    PIBOLO t’es le meilleur! J’aurai pas dit mieux! Cependant je trouve que la catégorie Moto2 que beaucoup de monde a critiqué au début nous offre des courses absolument magnifiques, celles des 125 sont souvent palpitantes elles aussi (plus que deux et c’est fini…Ouiiinnnnn!!!) et heureusement parce que en Motogp quelle misère!!!! Les CRT vont-elles sauver la catégorie? Toujours est-il qu’il faut de nouveaux réglements pour faire évoluer les choses alors wait and see….

  4. PIBOLO le 19/10/2011 at 9 h 12 min

    Je crois que la substance originelle de la course est tronquée.En effet, le but de la course et notamment en sports mécaniques, était d’avoir la meilleure machine et le meilleur pilote afin de gagner.Là, la FIM nous fait des montages improbables pour diminuer des coûts et rend la course digne de la F1.Cela n’empêchera pas le meilleur pilote de gagner ( quoique parfois il suffit d’une infime différence pour qu’un moteur performe moins bien qu’un autre), sachant qu’après c’est une question de chassis.
    Maintenant pour réduire les coûts, il faudrait peut-être réduire le prix des licences pilotes, les coûts d’engagements et les émoluments des décideurs, directeurs de course etc qui ont un train de vie de sénateurs tous frais payés.Il me semble que la DORNA y trouve largement son compte au niveau rentabilité.
    Alors les montages techniques artificiels vont bientôt transformer les GP en coupe SOLEX.
    Il est bien loin le continental circus.
    On pourrait peut-être créer une catégorie MOTO4 avec des VAN-VANS carénés et une catégorie MOTO5 avec des DAX ou des CHAPPY pourquoi pas!
    Et l’idéal serait aussi de faire tout le championnat en Espagne, un coup VALENCE, un coup JEREZ, un coup ARAGON et un coup CATALUNYA avec que des pilotes hiberiques comme ça on diminue les frais de déplacement et les espagnols pourront faire leur petite sauce entre eux. Ah j’oubliais, peut-être rajouter deux ou trois pilotes français et italiens pour appliquer des sanctions.