Balade des Miss : les motos BMW à l’essai

Le rassemblement féminin Moto Journal est l’occasion rêvée pour prendre la route. Mel, Karo et Fred ont mis le cap sur la Cantal au guidon de trois BMW pour rejoindre les Miss de la balade spéciale filles de Moto Journal. Nos 3 motardes nous livrent leurs impressions sur la BMW R nineT Pure, la BMW S 1000 R et la BMW S 1000 XR. Quant à vous, mesdames, qui lisez cet article, vous serez ravies d’apprendre que BMW Motorrad France et Moto Journal vous réservent très bientôt une suprise!

L’avis de notre 1ère motarde : Mel’ découvre la nouvelle moto BMW R nineT Pure

J’appréhendais l’encombrement du flat, mais les cylindres ne gênent pas du tout. J’ai trouvé tout de suite ma place autour du réservoir profilé.
Au démarrage, elle a une sorte de vibration très rigolote et une sonorité très sympa. La selle est confortable et les commandes au guidon sont très accessibles, clignotants, warning…
Le compteur est épuré, mais j’ai cherché un peu pour trouver la remise du trip à zéro. Elle est très maniable et très agréable à piloter. Même en sous-régime dans les cols, elle accepte de repartir sur un filet de gaz sans broncher.
Moi qui appréhende toujours de faire demi-tour, aucun problème ! La selle est basse et le rayon de braquage permet de tourner naturellement et sans souci.
Je ne suis pas attirée par la mode vintage mais j’aime beaucoup le look de cette nineT. C’est vraiment une très belle machine.
En fait, j’aime tout sur cette moto. Son esthétique, sa facilité de prise en main, son caractère et sa maniabilité.

 

L’avis de notre 2ème motarde : Karo’ séduite par la moto BMW S 1000 R

165 chevaux pour 205 kg, ça fait vibrer avant même d’être en selle !
La hauteur de selle est correcte pour mon 1,68 m, j’ai les pieds qui posent au sol.
Les lignes sont tendues et typées sport et l’esthétique générale reste classe et sans esbroufe, surtout dans le coloris gris bleuté. Seule coquetterie, la dissymétrie de ses optiques.
Dès les premiers tours de roues, c’est l’extase ! J’ai 165 chevaux sous la main, la moto est d’une maniabilité incroyable, le son qui s’échappe du silencieux Akrapovic est un vrai régal mélomaniaque et le freinage d’une puissance aussi déconcertante que rassurante.
Le tableau de bord très lisible et hypercomplet avec les indications de l’ordinateur de bord. Rien ne manque. On découvre intuitivement le maniement du régulateur de vitesse, bien pratique pour se délasser la main droite sur autoroute. Il faut juste consulter le manuel pour utiliser l’ASC, le DDC, le DTC…
Le guidon large me rappelle les street-bikes de ma jeunesse.
Le petit déflecteur sur le tableau de bord fait bien son office. Sur voie rapide, je ne ressens pas de fatigue au niveau des cervicales et la position de conduite est parfaite pour mon gabarit.
Les accélérations me bluffent à chaque dépassement. C’est encore mieux quand après quelques kilomètres, je comprends le fonctionnement du Shifter Pro. Plus besoin de saisir le levier d’embrayage, les vitesses montent à la volée quand le régime est stable et redescendent de même à la fermeture des gaz. Un vrai bonheur en montagne quand le rythme est soutenu.
Seul reproche, la selle est trop ferme ! Malgré ce détail, les 1 700 km parcourus en quatre jours furent un grand moment de plaisir motard.

 

L’avis de notre 3ème motarde : Fred’ savoure la moto BMW S 1000 XR

Elle est vraiment impressionnante par sa hauteur mais j’ai tout de même pied avec mon 1,75 m.
Son gabarit imposant tranche avec sa très grande maniabilité. Son rayon de braquage généreux, permet de se faufiler sans souci, même en ville.
La S 1000 XR est faite pour tailler la route en toutes circonstances. Qu’elle soit longue sur voie rapide, sinueuse en montagne ou tranquille et bucolique, c’est un vrai régal !
Le confort de la selle, la position de conduite et la disponibilité du moteur permettent d’aller loin sans fatigue. Derrière sa bulle haute, on se sent en sécurité.
J’adore son moteur explosif, expressif et généreux. Sur les belles routes d’Auvergne, le mode Dynamic est vraiment génial, tant pour le moteur que pour les suspensions. Pas besoin de la forcer. Ça passe tout seul dans chaque courbe. La route se déroule en toute simplicité.
J’ai adopté avec bonheur le shifter à la montée comme à la descente de rapports. Pour moi, la S 1000 XR rime avec ce qui se fait de mieux en confort, en protection et en moteur. Que du plaisir.
Ce deuxième essai de la S 1000 XR m’a convaincue : j’ai signé le bon de commande chez mon concessionnaire.

Opération #LaRouteEstBelle : bientôt à vous de jouer!

Mesdames, mesdemoiselles, si cet article vous a donné envie de prendre la route, alors surveillez bien la page Facebook de Moto Journal et notre site internet. BMW Motorrad France et Moto Journal organisent bientôt un road trip avec un équipage 100% féminin, direction les routes de Provence. Vous pourrez tester la moto BMW de votre choix et livrer vos impressions en vidéo et sur notre magazine. Rendez-vous dès le début de la semaine prochaine pour en savoir plus.

Vos avis

  1. MOMAL R le 07/07/2017 at 13 h 06 min

    bien l article sur les miss et la petite blonde en Tailhande par contre les reportages sur leTT et les huit heures du Slovakia ring un peu léger les journalistes avaient perdus leurs ordis vous allez vous transformer en agence de voyages