Kawasaki W800 2019 : l’éternel retour

Condamnée fin 2016 par la norme Euro-4, la Kawasaki W800 2019 réintègre la gamme Kawasaki avec deux versions, la Street de base et la Cafe plus chic à l’accent sport (d’époque).

La Kawasaki W800 2019 en bref

  • 48 ch
  • 216/218 kg avec les pleins
  • À partir 10 000€
  • Ligne conservée
  • Feu avant LED de la Z900RS
  • Dispo premier trimestre 2019

Toutes les nouveautés 2019 [ICI]

L’arrêt forcé de la W800 en 2017 avait laissé un trou dans la gamme Kawasaki privée malencontreusement de machine néo-rétro. La Z900 RS est arrivée en 2018 mais sans doute manquait-il encore une moto, plus vintage dans l’âme et plus accessible aux débutants en termes de motorisation et de gabarit. Cette moto, c’est la W800 2019, enfin homologuée Euro-4, et donc dotée de l’ABS, dont profite le frein arrière, nouvellement confié à un disque.

On ne sait pas si les amateurs de l’ancienne version seront comblés mais la Kawa revient dans la même configuration. Ou presque. Il faudra un œil affûté pour reconnaître du premier coup d’œil la nouvelle. À moins de regarder le phare passé aux leds et le guidon, le modèle étant, sur la Street, nettement plus large et relevé qu’auparavant, un peu à la façon d’un custom. Sur la Cafe, pas d’hésitation, la forme cintre-bracelets à l’ancienne lui est propre, rappelant au passage les anciens guidons adaptables des seventies.

La nouvelle déco très sobre, avec graphismes peints plutôt que logos en relief, marque le changement. Tout comme le garde-boue avant, raccourci et dénué de tringles de renfort. Le tableau de bord reprend le style de l’ancienne avec sa petite fenêtre digitale et sur le compte-tours une flopée de témoins (9 au total, moteur, réserve, clignos, ABS, pression d’huile,…). Pragmatique, Kawasaki propose en même temps que de nouveaux commodos, des réglages en écartement des deux leviers. Une bonne chose vu que tout le monde n’a pas la même poigne. Autre bonne nouvelle, la possibilité de disposer en option de poignées chauffantes. On aura probablement un faible pour la Cafe, plus racé ( !) grâce à sa petit tête de fourche à la couleur du cache latéral et à sa selle sport bicolore. En l’absence d’infos précises, difficile de se prononcer mais il semble que moteur et châssis soient strictement identiques. Si c’est le cas du prix (élevé à l’époque), ce ne serait pas si mal.

Kawasaki W800 2019

Vos avis

  1. FILLIARD le 30/11/2018 at 16 h 47 min

    Je salue tout d’abord le retour de la W Même si cela m’empêche de vendre la mienne au prix “collector” :). Quelques réflexions rapides : ce n’est pas le frein AR que j’aurai changé mais plutôt l’avant en doublant le disque, ce que je m’apprête à faire avec Beringer. Pour tout le reste, rien de fondamental, sachant que j’ai fait ce qui était possible sans la dénaturer: pots Remus, amortisseurs changés, ressort de fourche aussi, durites avia, plaquettes tendres, tête de fourche kawa repeint bien sûr. Voilà, elle est jolie, elle sonne enfin comme une Bonneville d’époque (exit les chicanes des
    Remus), finalement ça freine quand même( avec les 2) et je la changerai quand ils proposeront un moteur de 80 CV, twin bien sûr. Je pars quand même en vacances avec femme et valises et j’ai beau regarder la 900, il manque un truc…

  2. Yves FROMENT le 09/11/2018 at 15 h 34 min

    Propriétaire de l’ancienne W800, cette version 2019 me plait moins : les garde boue moins enveloppants, le phare led, le moteur noir et le frein à disque font moins vintage, de plus , à 10000 euros elle aura à mon avis beaucoup de mal à trouver preneur. A 73 ans, je garde la mienne jusqu’au bout. Si je devais changer, ce serait la 900 Triumph Street Twin ou mieux la bicylindre Royal-Enfield Interceptor.