Les motos qui disparaissent en 2018 !

L’avènement de la norme Euro 4 aura eu raison d’une palanquée de modèles, leurs constructeurs respectifs ne jugeant pas opportun d’engager des investissements pour leur mise en conformité. Naturellement, à ces départs s’ajoutent ceux des motos dont la carrière commerciale touchait à sa fin, et d’autres au succès mitigé.

 

L’Aprilia Dorsoduro 1200 n’est dorénavant plus disponible au catalogue Aprilia.

Les Aprilia qui disparaissent du catalogue

Le constructeur de Noale fait une coupe franche dans sa gamme en supprimant toutes les 1200 cm3. Par ailleurs, les Shiver et Dorsoduro 750 évoluent en 900 cm3.

  • Dorsoduro 1200
  • Caponord 1200
  • Caponord 1200 Rally

 

Les Benelli qui disparaissent du catalogue

Les propriétaires chinois de la marque ont décidé d’orienter la production sur les petites et moyennes cylindrées. Les 1130 passent donc à la trappe.

  • BN 600
  • Tre-K 1130
  • TNT 1130 R

 

Les Ducati qui disparaissent du catalogue

A Bologne, chaque départ est vécu comme un deuil. Aussi, on préfère limiter les mauvaises nouvelles. En fait, il n’y a que les versions peu convaincantes commercialement qui tirent leur révérence.

  • Ducati Scrambler Urban Enduro
  • Hyperstrada 939
  • Diavel Strada

 

Les Harley-Davidson qui disparaissent du catalogue

Le géant ricain cherche à simplifier – un peu – sa gamme et pour ce faire, sacrifie la famille Dyna. Pas de panique, l’intégralité des modèles a rejoint le clan des Softail en adoptant le mono-amortisseur arrière. Ouf !

  • Dyna Fat Bob
  • Dyna Low Rider/S
  • Dyna Street Bob
  • Dyna Wild Glide

La Honda VFR1200 F n’est dorénavant plus disponible au catalogue Honda.

Les Honda qui disparaissent du catalogue

Après avoir lancé les opérations en 2017, le numéro 1 mondial poursuit son écrémage. Cette fois, les CB1000 passent à la trappe, en compagnie de quelques cousines qui n’ont jamais vraiment trouvé leur public.

  • NC 750 S
  • CBF 1000 F
  • CB 1000 R
  • VFR 1200 F
  • F6B

 

Les Kawasaki qui disparaissent du catalogue

Au sein de la “bande des quatre”, c’est la marque qui effectue le plus gros ménage. Kawasaki sacrifie en effet pas moins de 17 modèles, toutes versions confondues ! Heureusement qu’il y a de nouveaux arrivants…

  • KLX 250
  • Z 300
  • Ninja 300
  • W800 Final Edition
  • Z 800
  • ZX6R
  • ZX6R 636
  • VN 1700

 

Les KTM qui disparaissent du catalogue

Pas d’hécatombe chez les Autrichiens de KTM puisqu’on assiste seulement à une clarification de la gamme Adventure. Aux côtés des “grosses” 1290, on ne trouve désormais plus que les 1090.

  • 1050 Adventure
  • 1190 Adventure

 

Les Moto Guzzi qui disparaissent du catalogue

La vénérable firme de Mandello del Lario doit se séparer de toutes ses versions à moteur 1200 cm3. De leur côté, les V7 de la deuxième génération restent maintenues au catalogue… jusqu’à épuisement des stocks.

  • Griso 8V
  • Stelvio 1200
  • Norge 8 V
La MV-Agusta 675 n’est dorénavant plus disponible au catalogue MV.

Les MV Agusta qui disparaissent du catalogue

Chez MV Agusta, seule la version 675 cm3 de la Brutale fait les frais du passage au nouveau millésime. Tout le reste continue donc d’officier.

  • Brutale 675

 

Les Suzuki qui disparaissent du catalogue

Le 4e constructeur japonais possède une gamme vieillissante dont le renouvèlement a sérieusement démarré l’année dernière. L’essentiel du travail étant fait, Suzuki se contente pour 2018 d’affiner le tir.

  • GSR 750

 

Les Triumph qui disparaissent du catalogue

Le grand nettoyage de fin d’année a fait également pas mal de victimes chez Triumph. Parmi elles, on notera le départ remarqué de la sportive Daytona 675 (une catégorie en voie de disparition) et de la Trophy 1200.

  • Daytona 675
  • Daytona 675 R
  • Speedmaster
  • America
  • Trophy 1200
  • Thunderbird Commander
  • Thunderbird Nightstorm

 

Perdues corps et âme

L’année 2017 a également sonné le glas de quelques enseignes, plus ou moins grandes. La disparition la plus marquante reste évidemment la marque américaine Victory, lâchée par le groupe Polaris après 18 ans de bons et loyaux services. Depuis sa création, la marque a conçu une soixantaine de modèles dont treize étaient encore au catalogue.  L’orfèvre nippo-américain Zero Engineering n’a plus la possibilité d’homologuer ses customs sur le sol européen. Absolut Motorcycles, son importateur pour la France, a donc été contraint de jeter l’éponge.

Hasard du calendrier, trois semaines après Victory, la société EBR va à son tour baisser le rideau. Pour Erik Buell, son fondateur, cette décision intervient huit ans après l’arrêt de la marque Buell, abandonnée par Harley…

Dans un tout autre registre, citons également la fin de Ossa. Née en 1940, la firme espagnole cesse son activité à la fin des années 70 mais renaît de ses cendres trente ans plus tard. Ce come-back sera hélas de courte durée. Propriété de Gas Gas, marque elle-même en difficulté en 2016, Ossa n’a pas fait partie du rachat et a mis à nouveau la clef sous la porte.

Enfin, 2017 marque aussi la fin de MBK, ex Motobécane. Contrôlée par Yamaha depuis 1986, l’emblématique enseigne disparaît mais pas son outil de production de Saint-Quentin, en Picardie, qui continuera d’assembler des scooters japonais.

Patrick Boisvert

Vos avis

  1. viazak le 31/10/2017 at 17 h 09 min

    merci l’Europe…tu nous fais tant de bien…

    1. Alexandre le 02/11/2017 at 11 h 16 min

      Viazak, faut être positif, les trafiquants, les migrants, les terroristes n’ont plus besoin de faire de change, sans parler des travailleurs détachés qui peuvent gentiment détruite les emplois locaux.

      C’est cool l’Europe! “La plus longue période de paix qu’on ai connu.”

  2. bibal eric le 31/10/2017 at 8 h 22 min

    c est bien désolant de voir des marques très connues disparaître comme ça

  3. Gauthier le 31/10/2017 at 0 h 43 min

    Super bien

  4. SergeB le 30/10/2017 at 20 h 54 min

    snif pour , même s’ils ne faisaient plus la fameuse “bleue” depuis des lustres
    j’avis bossé à la Sofrelmo ex Polymécanique, la société de pantin qui fabriquait les moteurs de mobylette, tout un art de voir l’ouvrier qui équilibrait les vilebrequins à la main avec une montage composé de 2 Vé et 4 comparateurs,
    pour les motos qui disparaissent, ce n’est que du business et du markéting, comme notre époque

  5. Deplaedt le 30/10/2017 at 17 h 23 min

    Bonjour à tous un peu triste de perdre certains modèles donc j était content malheureusement nous n avons pas vraiment le choix une nouvelle page se tourne en espérant de nouveaux modèles intéressants. Bonne route à tous

  6. Hamiche le 30/10/2017 at 15 h 36 min

    Banlieusard sur Paris, j’ai une moto Honda transalp 600 de 1996 et un 4×4 Nissan terrano 3.0 dti de 2006.
    Pour me rendre sur Paris ; je prenais la moto !
    Et bien non, plus possible.
    Critair oblige de prendre le 4×4, car
    je pollue !!! Il faut que l’on m’explique ?

  7. Herve du Puy Montbrun le 30/10/2017 at 12 h 41 min

    Affligeant ! Et pendant ce temps les autres pays du monde continue de polluer la planète puisque c’est de ça dont il s’agit ! Le fascisme des pseudos-écologistes n’est pas prêt de s’arrêter là…

    1. Philippe Renault le 03/11/2017 at 16 h 21 min

      Bonjour ça fait 40 ans que je roule en deux roues et c’est quand même toujours un plaisir malgré tout ce que l’on subit et ce que l’on nous promet. Restons positifs et vive la moto

      1. kiko le 04/11/2017 at 22 h 14 min

        Restons positifs et vive la moto atomic

        1. Brocard le 16/11/2017 at 14 h 20 min

          Bonjour
          Le point positif de ces nouvelles normes elles poussent le moteur 4 Temps en bout de développement vers la retraite et rendent enfin justice au moteur 2 Temps moderne a injection plus performant moins energivore et moins polluant plus léger et à moindre coût
          Il est grand temps que les constructeurs s’affranchissent du dicta de Honda Faut Il le rappellera sur le Lac de constance la seule motorisation admise sur les bateau et le deux Temps Il est le seul à passer les normes les plus draconiennes ! Une chose est certaine Quand la jeune clientèle motarde aura découverte et goûté a cette évolution du 2 Temps ce sera la fin certaine du 4 Temps et cela Honda le sait pertinemment et freine toutes les tentatives par tous les moyens Merci a KTM de braver cette main mise sur l’évolution De grâce Kawasaki Yamaha Suzuki réveillez vous faites connaître à la jeunesse le plaisir indescriptible que vos productions des années 70 80 nous ont procurées Osez!
          Je roule tous les jours en 2 Temps
          Suzuki 750GTJ 3 cyl liquide
          Kawasaki 350 S2 3 cyl air
          Cordialement