6 motos pour rouler (très) vite sur route, avec Julien Toniutti

 A l’occasion de sa victoire écrasante au rallye du Dourdou (12 spéciales remportées sur 12)au guidon d’une Aprilia Tuono V4,  nous nous sommes adressés à Julien Toniutti pour savoir quelle moto choisir pour rouler vite sur route. Le multiple champion de France des rallyes routiers vous présente les points fort et points faibles de ces six motos de rallye.

Yamaha MT-09

Crédit photo : Jack Ley – Ici, la MT-09 avec laquelle il remportera deux titres de Champion de France des rallyes 2014 et 2015

 Châssis

 Moteur

 Freinage

 Position de conduite

 Compétitivité d’origine

Le moteur de la MT-09 est fantastique. Il reprend très bas et il est très élastique, c’est un super atout pour rouler vite sur route. Je ne m’attendais pas à trouver un moteur aussi joueur chez une marque “généraliste” comme Yamaha. Par contre, pour qu’elle soit efficace il est impératif de préparer la partie-cycle. Une fois que l’on a investi dans un amortisseur et du matos pour la fourche, le rapport qualité prix est très intéressant comparé à une moto concurrente à 15 000€.


Yamaha MT-10 

Rallye du Beaujolais – 2017 – Photo : Laurent BERTHE – G2STP – Julien finira 3ème

 Châssis

 Moteur

 Freinage

 Position de conduite

 Compétitivité d’origine

La MT-10 est une moto bien née. Elle est équilibrés, elle filtre bien les aspérités du bitume et elle a une très bonne motricité grâce à une électronique aboutie. Il y a aussi un très bon retour d’informations du train avant, tout ça mis bout à bout cela met vraiment en confiance.


Aprilia Tuono V4 Factory 1100

Rallyes du Dourdou – 2017 – Photo Laurent Berthe – G2STP. Julien y remportera la victoire

 Châssis

 Moteur

 Freinage

 Position de conduite

 Compétitivité d’origine

Pour moi, la Tuono est LA moto de référence pour cet exercice. Elle a tout pour rouler vitre sur route. Malgré un moteur un peu creux à bas régime (à cause de la valve à l’échappement)  et un traction control un peu intrusif sur route très bosselée (dé connectable), c’est l’arme absolue des rallyes routiers. A son guidon, on a tous tendance à se prendre pour le champion du quartier.


KTM 500 EXC-F SM

Crédit photo : Julien Toniutti

 Châssis

 Moteur

 Freinage

 Position de conduite

 Compétitivité (une fois équipée de jante et d’un freinage “routier”)

Les supermotards sont les rois de l’improvisation. Hyper funs, hyper joueurs et tellement légers et maniables que tu peux en faire ce que tu veux. Tu peux freiner très tard et accélérer très tôt. Bien-entendu, il faut intervenir sur la fourche et le freinage, ainsi qu’équiper la moto d’une paire de jantes de supermotard.


Triumph Street Triple RS 765

Rallyes de l’Ain – 2017 – Photo Laurent Berthe – G2STP – Julien y remportera la victoire

 Châssis

 Moteur

 Freinage

 Position de conduite

 Compétitivité d’origine

Le gros atout de la Street Triple, c’est son châssis. Il est vif, maniable, agile, facile, très léger et permet de rentrer très vite dans les virages et de relever la moto très tôt. Son moteur se conduit comme un 4 cylindres, à défaut d’être aussi démonstratif que celui de la MT-09, il est prévenant à bas régime et permet de ré accélérer tôt sans appréhension. Tout ça en fait une machine hyper efficace et rapide sur route.


KTM RC8 R

Crédit photo : FFM

 Châssis

 Moteur

 Freinage

 Position de conduite

 Compétitivité d’origine

La RC8 est très performante, mais trop radicale pour la route. Elle est trop rigide, de faite, très difficile à emmener sur une spéciale de rallye. Elle manque de progressivité pour évoluer sereinement sur route, donc pour rouler vite.

Vos avis

  1. Tybar le 04/08/2017 at 20 h 02 min

    Fournisser un cercueil gratuit avec le bon de commande ! Ça rendra service à la famille !