Loi : le Sénat contre le rodéo urbain

Si vous êtes adepte du petit wheeling au départ du feu rouge, il va falloir vous calmer, car la loi contre les rodéos motorisés est sur le point d’être adoptée…

Dans le collimateur des députas LREM depuis début juin, les rodéos motorisés, aussi appelés “cross-bitume”, seront très bientôt fermement sanctionnés. Proposée par trois élus de l’Essonne, cette loi ayant pour objectif de transformer le rodéo urbain en délit, a été votée à la quasi-unanimité le 4 juillet dernier à l’Assemblée Nationale.

Le Parlement sur la même longueur d’onde contre le rodéo urbain

Ce mercredi, c’est le Sénat, et plus précisément la Commission des lois qui a, à son tour, adopté la proposition de loi sans la moindre modification, tandis qu’elle sera examinée en séance publique au Palais du Luxembourg le jeudi 26 juillet. Si les deux chambres parlementaires donnent leur accord, sans modification, ne manquera plus qu’une publication au journal officiel pour faire entrer en vigueur cette nouvelle réglementation.

Pour rappel, voici la proposition de loi concernée :

Tout individu se risque à 1 an d’emprisonnement et 15 000€ d’amende, s’il adopte au moyen d’un véhicule terrestre à moteur, une conduite répétant de façon intentionnelle des manœuvres constituant à des violations d’obligations particulières de sécurité ou de prudence. La peine sera alourdie à 5 ans de prison et 75.000 euros, si les faits sont commis en réunion ou sous l’emprise d’alcool et de stupéfiants.

Comprenez donc que le slalom un peu musclé, la roue arrière où la glissade de l’arrière en arrivant au feu rouge, c’est terminé !

Vos avis

  1. pernod le 06/08/2018 at 13 h 06 min

    Petit message aux donneurs de leçons..
    Si une racaille comme j’en vois tous les jours se tue au guidon de son enduro volée parce qu’elle ne porte pas de casque et qu’elle “nique” la France et ses lois, ça ne me pose aucun problème.
    On n’est pas encore dans Mad Max….
    Moi je dis bravo aux Forces de l’Ordre pour leur courage et leur patience.
    Dans bcp d’autres payer, les crétins adeptes des rodéos urbains se feraient tirer dessus….

    Amitiés motardes aux vrais motards…

  2. Patrick Tousch le 22/07/2018 at 18 h 11 min

    Il n’y pas de modérateur à MJ ? Parce que là…

  3. Gabriel le 21/07/2018 at 0 h 40 min

    Encore une fois.. Si la police prend en chasse ces jeunes sur leur bécane de cross sans plaque (volée très certainement) et qu au cours de cette course poursuite il tombe, se blesse ou se tue car bien sur ils ne porte pas de casque… Eh ben les cités vont s embraser… Donc la police finira par abondonner.. C les motards qui prendront pour la racaille… Comme d habitude..

  4. Serge le 20/07/2018 at 12 h 40 min

    Il y a bien ecrit “une conduite répétant de façon intentionnelle ”
    Donc je ne vois pas en quoi un ou deux wheeling serait condamnable.
    Celui qui fait son trajet a toc pendant 20 min. avec ce genre de figures permanente par contre…

  5. JCF le 19/07/2018 at 12 h 19 min

    “Faites ce que je dis mais faites pas ce que je fais” : chouette exemple que celui des 2 gardes républicains venus faire un petit saut sur les champs élysées devant la tribune officielle ce 14 juillet avec deux 250 Yam avec des drapeaux tricolores en guise de phares !
    Les Voltigeurs Motoportés d’autrefois (jusqu’à qu’ils tuent Malik Houssekine en 1986) avaient des motos homologuées et régulièrement immatriculées, eux …

  6. Guillaume NATIVELLE le 18/07/2018 at 16 h 36 min

    Hâte de voir comment ils vont l’appliquer…

    Aura-t-on droit à des reportages montrant les forces de l’ordre (ou de la paix sociale, c’est selon où on se situe) appliquant cette règle ?

    Mr le roi de la communication, svp, faites-nous rêver !!!!

  7. PIBOLO le 18/07/2018 at 15 h 40 min

    Mais bien sûr, ils vont nous faire croire que les flics vont aller dans les quartiers chauds arrêter les quads et autres motocross, alors qu’ils sont les premiers à empêcher la police de faire son boulot au nom de la paix sociale.
    Il suffit de cramer deux ou trois voitures pour avoir la paix, de plus je n’imagine pas le bordel si l’un de ces “stunters” se tue lors d’une poursuite avec les flics.
    C’est marche blanche, émeutes etc.
    Les députés LREM feraient mieux de faire museau.

    1. morin le 19/07/2018 at 15 h 49 min

      Entièrement d’accord CA NE CHANGERA RIEN
      De plus ya déjà des loi la dessus lol a les lire on dirait qu’avant c’était légal..

      Il faudrait faire des contrôles aléatoires avec au moins 10 camions de gendarmerie avec des armes au poing.

      Mais vu ce que ça coûte pas le moindre espoir que ça arrive !

      Gouvernement de prétentieux qui excel que dans les taxes des honnêtes citoyens !

      1. Dino le 27/07/2018 at 8 h 33 min

        Bien sûr qu’ils se déplace avec leur 10 camions et armes au point d’ailleurs ils n’hésitent même pas à les frapper les étudiants évidemment qui se battent pour leur avenir.