Le Lavia, ce fantasme caché de la Sécurité Routière de tout contrôler

Lavia. Un nom à rapprocher de Viagra pour les absolutistes de la sécurité routière qui fantasment sur le zéro accident, mais évoquant plutôt le Léviathan (monstre biblique) pour les adeptes des libertés qui en font des cauchemars, ce drôle de système au nom bizarre n’a pas fini de faire parler de lui.

Conférence de presse du 27 novembre avec de gauche à droite le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, le président du Conseil national de la sécurité routière, Armand Jung et le Délégué interministériel à la sécurité routière, Frédéric Péchenard © D. Dumain.

C’est la solution miracle à tous les problèmes, et même à celui du plaisir de conduire. Le Lavia, c’est un système fonctionnant par GPS qui adapte la vitesse d’un véhicule à celle qui est autorisée. Pour ceux qui veulent en savoir plus, la Sécurité routière y consacre une pleine page sur son site internet.

Lors de la conférence de presse du 27 novembre au cours de laquelle Manuel Valls a annoncé la suspension de l’obligation pour les motards de porter un brassard rétroréfléchissant, mais aussi la suspension des sanctions en cas de non port d’éthylotests, le ministre de l’Intérieur a présenté le Conseil national de la Sécurité routière, composé de cinquante experts répartis en quatre commissions et présidé par le député Armand Jung. Lorsqu’il a pris la parole pour présenter les axes de travail du CNSR, ce dernier s’est un peu étendu sur l’un de ces groupes de travail qui étudiera les options offertes par les nouvelles technologies en termes de sécurité routière, et notamment ce fameux Lavia.

« J’ai pu l’essayer, c’est redoutable », a osé Armand Jung, avant de préciser que ce n’était pour l’instant « pas prévu dans les options. On va la développer, sans l’imposer au départ, il faut en voir l’acceptabilité sociale ». Manuel Valls a bien précisé que le CNRS fournirait un travail de concertation, en particulier pour les dispositifs « qui attirent l’attention de tous« , et qu’il ne voulait que « pas de mise en place dans la précipitation« .

Cette phase de réflexion laisse un peu de temps, effectivement, mais les mesures de bon sens prises par les nouvelles instances de la sécurité routière (contrôle technique périodique pour les deux-roues rejeté, brassards et éthylotests obligatoires suspendus, étude de la circulation des deux-roues motorisés dans les couloirs de bus et interfiles) pourraient bien dissimuler un bridage absolu. Et dire qu’au même moment le Parlement européen vient d’adopter le nouveau règlement condamnant le bridage à 100 chevaux à l’horizon 2016…

 

 

 

Réagir à cet article

  1. orgeval

    Bonjour à tous

    1) n’y a t’il pas conflit d’interret pour Madame Périchon qui fait partie du CNSR, préside une association de victimes et fait la promotion du LAVIA depuis quelques années ???
    2) Combien sont les membres de la LVR (je crois 400 maxi) – soit autant d’hadérents que les membres du club de boules d’Asnières – alors pourquoi n’entend t’on qu’elle dans les médias alors que d’autres associations plus représentatives des victimes ne sont pas au devant de la scène. La douleur est pudique, muette, voila pouraquoi vous n’en savez pas grand chose. Seules les caméras et les micros vous interresse. Mais a propos …
    3) Je me suis laissé dire que le LAVIA avait fait un flop lors de la dernière démonstaration (info à vérifier car étouffée). Il aurait envoyé la voiture test droit dans le fossé ?
    4) Enfin que fera le lavia si je roule comme un abruti à 50 km/h en ville (en règle) à la sortie d’une école quand les enfants traversent ?
    5) pour finir avec les questions, au dela de vos compétences journalistiques, êtes vous vous même scientifique, quelles sont vous plublications personnelles ?
    Dites nous enfin si vous êtes le porte parole officiel du LAVIA une fois pour toute, ou chargée de mission, que sais-je ?
    La situation n’est pas claire, un coup la LVR, un coup, le CNSR dont vous êtes la seule à rejetter les idées constructives, un coup pour le lavia, un coup contre ci, un coup pour ça, ça manque de cohérence et de persuasion.
    Vous lassez lors de vos interventions trop intégristes en attaquant tout et tous, même les hommes politiques de votre tendance marquée qui feraient bien de vous remettre dans les clouts plus souvent.
    Madame, le LAVIA, c’est comme si on bridais les compteurs de vitesse à 130, certains rouleraient en ville encore à 130. Alors vous faites quoi pour la sortie des écoles.
    Et puis vous ne proposez pas de radars automatiques à la sortie des écoles, là ou pourtant leur installation serait la plus crédible, la plus en adéquation avec le risque routier, le mieux accepté par tous, vous craignez la réponse des politiques élus en communes qui pourraient perdre leur place avec de tels choix. Poutant 72% des accidents mortels se poroduisent en ville je crois, vous le savez !
    Alors comme tout est dans la tête de celui qui conduit, pas dans la machine, avez vous une solutions pour faire changer les comportements de la minorité d’abrutis qui ne savent pas conduire ni se conduire. La voiture est une arme par destination, comme un flingue, c’est du métal, neutre ! Seul celui qui s’en sert la rend dangereuse.
    Alors, madame Périchon, à quand le détecteur de conneries; Vue vos positions il va biper souvent.
    Et puis soyez plus ouverte a la discution, vous ne détenez pas la vérité, faites preuve d’empathie, vous apprendrez beaucoup de choses en écoutant.
    Salutations

  2. ariragnotti

    Armand Jung, le perricholâtre et éternel président incompétent des commissions de sécurité routière (avec notre argent en +) déclare « le Lavia est redoutable, on va le développer sans l’imposer au départ ». Mais alors Mr Jung dîtes-moi: Si les délires sécuritaires de chantal perrichon sont adoptés avant les premières réunions, à quoi sert votre Commission Nationale de Sécurité Routière bidon où sur les 50 « experts » ( mouaaaahhh ) on ne trouve que 4 associations d’usagers, les seuls concernés par ce problème?

    Je vous invite à nous rejoindre:
    https://www.facebook.com/StopperChantalPerrichon

  3. Claude

    Juju, à mon avis tu n’as pas de véhicule de plus de 4 ans car le CT ce n’est pas 30 € !

    Le CT, je l’ai toujours fait moi-même avant qu’il existe et ces mecs qui ne sont pas mécaniciens, qui ne connaissent pas les véhicules qu’ils contrôlent et ne font qu’appliquer une procédure bêtement et notent des conneries sur les Comptes rendus, genre abscence de parechoc AR sur un vieux Land Rover, PB sur un vérin de direction assistée sur un Combi VW de 1978 qui n’a pas de direction assistée, et j’en passe et des meilleures 😉

  4. RiC0

    Je les vois mal me mettre un limiteur GPS dans ma vieille bagnole, et encore moins sur ma brêle à carbus! 😉

  5. Victor

    citattion : COURTAUD Pascal

    « Remarquez une chose, si cette technique liberticide venait à nous être imposée, il n’y aurait plus de PV puisque nous serions limités automatiquement sans possibilité de dépasser la vitesse du lieu. Plus de PV, plus de fric pompé dans notre poche pour alimenter les caisses de l’état et des sociétés amies. »

    Oui c’est bien vu !!!!

    Mais ILS ont tout prévu pour compenser la pert e:
    – Ponctionnement à la source de l’impôt sur le revenu pour les salariés…très bientôt !?
    – Puce à la naissance pour déterminer les comportement à risque, dès la crèche…avec amende aux parents
    – Prélèvement d’une taxe sur le droit à polluer  » Eco-Taxe Co2″ sur les véhicules motorisés ?
    – Péages routiers à l’entrée des grandes villes après les municipales de 2014 …
    etc…etc….
    Bons baisers de Russie

  6. DTC

    Il n’y a bien que la sécurité routière (et Perrichon) qui pense que cette saloperie soit l’avenir de l’homo mobilis.

    Les constructeurs, les usagers de la route, les salariés de la filiière automobile font faire une sacrée gueule.

    L’acceptabilité sociale, comme ils disent pudiquement, j’ai dans l’idée qu’ils vont la sentir passer. Quand on voit le bazar que ça a été pour l’éthylotest ou le brassard, ils n’ont aucune idée de l’ampleur des dégats que cette idée totalitaire va générer dans le camp politique qui insistera pour mettre ça en place.

    Si ces gens là s’aveuglent au point de penser que le système peut être mis en place, ils vont vite perdre leurs dernières illusions.

  7. francky71

    Brrrrr. A la lecture de cette article, j’ai pas eu aussi Froid dans le dos depuis que j’ai vu POLTERGEIST quand j’avais 12 ans!

  8. Olivier Le Gersois

    Je ne suis pas contre le fait que Lavia existe, car c’est une évolution logique, mais l’imposer par contre, c’est une autre histoire.
    Tout ces bien-pensants, qui se repaissant de nos voix et surtout d’indemnités compensatoires pour leur petit siège au Parlement, tentent ouvertement de nous endormir en prétendant lutter pour notre prétendu sécurité.
    Le dernier qui a fait ça, il me semble, a été élu démocratiquement en Allemagne en 1933 et à fait des choses inavouables, toujours au nom de notre sacro-sainte sécurité. Comme si nous n’étions pas capables de nous en occuper.
    A ces gens qui gouvernent, j’aimerais leur demander s’il pensent vraiment que l’ embrigadement, le bridage sont des solutions dans un système qui se veut démocratique? A-t-on vraiment épuisé toute la matière en terme de prévention et de répression pour en arriver là?
    Il y aura malheureusement toujours des morts sur la route, et vivre dans l’univers de « I Robot » ne m’intéresse pas.
    Si cette voix passe j’envoie ma carte électorale déchirée à qui de droit ( Parlement Français ou Européen).

  9. Le Concombre Masqué

    En 2017 s’il n’y à pas un grand mieux par rapport à aujourd’hui et bien pour la première fois de ma vie j’irai à la pêche ou j’irai faire un tour de moto au lieu d’aller voter! Je ne pourrai pas voter FN mais je ne voterai pas contre…Comme ça une fois qu’ils auront eux aussi pris les gouvernes et qu’il nous aurons bien enfumés aussi, tout le monde aura bien compris que la politique c’est de la merde et qu’il sera temps à nouveau de sortir avec des fourches pour montrer que c’est le peuple qui est censé gouverner…
    Bien des pays se sont révoltés contre leurs régimes, faudra nécéssairement qu’on y arrive à nouveau nous aussi!

  10. Juju

    J’aime beaucoup les nouvelles annoncées dans cet article.

    Un seul point retient mon attention, par contre: Comment peut-on être contre un contrôle technique?

    En Suisse, le premier a lieu après 4 ans, le second après 3 ans, puis tous les 2 ans. A 30€ env. le contrôle, ce n’est pas la mort, et si ça peut nettoyer le parc de 2-roues, ce n’est pas un mal.

    Parce que des 2-roues dans de drôles d’états, j’en ai vu quelques uns.