Edito : Harcèlement

A lire dans Moto journal n° 2017, en kiosque à partir de jeudi 20 septembre

Le site internet de la préfecture de la Sarthe est rudement bien fait. Proclamant « l’état au plus près de chez vous », il regorge de liens et de statistiques en tout genre. Une véritable caverne d’Ali Baba des fondus de documents administratifs. Aiguillé par une remarque de l’organisateur du Grand Prix de France, Claude Michy, je me suis plongé dans ces archives numériques, tel le quidam cherchant une aiguille dans une meule de foin.

Impossible de décrire le chemin par lequel je suis arrivé jusqu’aux fameux chiffres que je cherchais, le fait est que je suis enfin tombé sur le « bilan des contrôles routiers de la gendarmerie en Sarthe ». Un descriptif complet des opérations menées chaque semaine sur l’ensemble du département, dans lequel je me suis immergé après deux grandes rasades d’un café bien noir.

Rien sur le week-end des 24 heures Moto, c’est bien ma veine. Trop récent sans doute. Je remonte dans le temps, jusqu’au week-end des 16 et 17 juin 2012, celui des 24 heures Auto. 240 000 personnes recensées, un bilan présenté comme « particulièrement satisfaisant » pour ce « week-end de fête pour les amateurs de sport mécanique », avec 1800 contrôles d’alcoolémie, dont 27 se sont révélés positifs, soit 1,5 %. Etrangement, rien n’est consigné pour le week-end du 20 mai, celui du Grand Prix de France, qui rassemble pourtant près de 100 000 spectateurs, dont une grande partie peut témoigner avoir vu déployés d’importants effectifs de gendarmerie… Allons bon…

Nouvelle thermos de café, pour me lancer dans les chiffres de l’année précédente. 24 et 25 septembre, week-end des 24 heures moto : 7438 motards contrôlés pour alcoolémie, à savoir quatre fois plus de contrôle alors que le public est trois fois moins nombreux que pour les voitures… Bilan : 36 conducteurs de deux-roues contrôlés positifs, soit 0,48 %. Même harcèlement pour le week-end du Grand Prix de France moto, avec plus de 9 000 contrôles tous véhicules confondus, dont plus de la moitié de motards, pour un bilan tout aussi maigre (0,8 %), alors que les 24 Heures autos plafonnent en 2011 à 2281 dépistages pour un taux deux fois plus élevé de contrôles positifs (1,6 %).

Vous avez dit discrimination ?

 

Vos avis

  1. N le 23/09/2012 at 11 h 44 min

    pardon, 27, y’en a un qui devait être juste à la limite…

  2. N le 23/09/2012 at 11 h 41 min

    On peut faire dire beaucoup de choses à ces résultats en “oubliant” certains paramètres : 26 alcoolémies positives aux 24h auto et 36 aux 24h moto.
    ce qui me dérange, c’est que, qu’on dise que les motards roulent au dessus des limites de vitesse, je l’assume,et je m’efforce de me maintenir à moins de 10km/h en aglomération (plutôt facile) et 30 en dehors sur 2 comme sur 4 roues (moins facile).
    Mais , si en plus maintenant, on passe pour des ivrognes…

  3. CREFF ALAIN le 23/09/2012 at 8 h 29 min

    Bonjour à tous.
    Je confirme que les 2 roues sont bien victimes de harcèlement par les forces de l’ordre et pas seulement lors des compétition motos. Cela est particulièrement vrai pour les jeunes et les cyclos dans notre région (sud de Nantes) et peut être aussi ailleurs .Je vous donne en exemple le cas de mon fils.
    Il possède un cyclo à boite d’origine (non kité), j’y veille! Cela à commencer par une contravention pour défaut de plaque d’immat ( je n’avais pas fait attention au fait que les vieux cyclos devaient se faire immatriculés, ce qui n’était pas une sinécure, vu qu’il fallait fournir des documents qu’il était impossible d’obtenir!) 90 euros d’amende! Bref , j’arrive à le faire immatriculer, plaque en place bien visible avec éclairage et tout. Peu de temps après, amende 90 euros, plaque non placée correctement !!! Le gamin continu a se servir de son cyclo vu que nous habitons en campagne et qu’il ne peut pas faire autrement s’il veut se déplacer. Quelques semaines après, arrestation: cyclo trop bruyant (celui-ci était équipé d’un pot adaptable homologué et la machine était moins bruyante que ma moto d’enduro qui passe au sonomètre lors des compétitions) . Donc contestation de notre part car il n’y a pas eu de conjtrôle au sonomètre. En vain, il n’y a pas besoin de contrôle pour verbaliser pour le bruit, l’appréciation de l’agent suffit ( je crois rêver)! Encore 90 euros! Ensuite remontage du pot d’origine sur la moto. Moins d’un mois plus tard : arrestation cyclo trop bruyant !!! Et hop 90 euros! . Encore quelques jours et le gamin se fait arrèter pour franchissement de ligne blanche. J’ai été voir sur place: sortie de rond point , 3 mètres de ligne blanche puis 300 mètres de ligne droite avec pointillés. Il faut carrément être bon pilote pour pouvoir mordre la ligne blanche en sortant du rond point. résultat : 90 euros! Passent quelques semaines, nouvelle arrestation, le cyclo était tombé et le rétro s’était cassé. donc défaut de rétro, 45 euros. Et là c’est le ponpon: 5 jours plus tard encore une amende pour pneu lisse, alors que le gamin n’a pas été arrèté. Ce jour là, c’est la rentrée des classes et il n’est pas sorti en cyclo , et ses pneus sont en bon état! Et encore 90 euros! J’hallucine !!
    Je vous laisse faire le compte. A noter, que jamais il n’a été question que mon fils doive présenter son véhicule après une contravention pour constater que celui-ci était remis en conformité. Donc était -il vraiment non conforme à chaque fois?
    Si çà ce n’est pas du harcèlement!
    On en ai arrivé à un tel point que l’on a plus peur de croiser les flics que de croiser des agresseurs. Un comble!!!

  4. La vache a lait le 20/09/2012 at 14 h 44 min

    Et oui c’est malheureux, Mr Valls qui dit soit disant arrêter la politique du chiffre de la police.

    En tout cas on espere vous voir a la manif, il vrais que l’info pour cette manif fut chaotique mais bon.

    Si vous croisez un motard déguisé en vache c’est moi

    Bonne route a tous

    https://www.facebook.com/LaVacheALaitFfmc

  5. PIBOLO le 19/09/2012 at 16 h 16 min

    Par contre, il y a bien moins de flics pour faire des contrôles dans certaines banlieues qui sont devenues des zones de non-droit où les 3/4 des gus sont positifs au cannabis et roulent sans permis.
    Mais bon les motards sont solvables et payent des impôts.
    De plus “le changement c’est maintenant”, si en matière de répression routière vous trouvez une différence, faites-moi signe.
    Il suffit de chercher sur le site de la Ligue contre la violence routière, pour s’apercevoir que Flamby n’a pas envie que ça change.
    Maintenant les courses moto , je les regarde sur EUROSPORT entre deux publicités, sinon sur MOTOJOURNAL.TV.

  6. pop52 le 19/09/2012 at 14 h 55 min

    pop52

    Comme vous j’aime l’endurance,mais cette année c’était le top.
    -Paris LE Mans 4 radars mobiles
    -sortie autoroute 12h 40 personnes en bleu + helico bienvenue au mans
    -arrivée au circuit un vigile me demande d’ouvrir mon top case pourquoi? prise de tête
    -20 m +loin présentation du billet ça sert à quoi? alors qu il faut valider le code barre en entrant sur le circuit
    -arrivée entrée principale impossible de garer les motos stationnement interdit direction les parking payants
    -prix exorbitants pour un verre ou un sandwich
    -le soir controle alcool je n’ai rien contre mais c’est la maniere de le faire et surtout cette impression d etre traité comme des moins que rien (clin d’oeil au petit bleu teigneux qui m’a controlé négatif.)

    j’ai la cinquantaine et n’ai manqué que quelques courses mais là messieurs de l’ACO et des forces de l’ordres vous avez gagnés j’arrête terminer pour moi et mes amis les 24h du mans vous tuez cette course

  7. johnny gooo le 19/09/2012 at 7 h 41 min

    Comme quoi ceux qui ne se payent pas la place finissent par le payer en impôts!! 🙂

    Perso je n’y vais plus, j’en ai marre de souffler dans le ballon et passer ma moto au banc a 8h du matin

  8. lasnier le 18/09/2012 at 20 h 42 min

    moi au moto gp le jeudi entre bernay le mans 13 radars mobiles ca sait de la repression

  9. Nairolf le 18/09/2012 at 19 h 13 min

    Quand on voit les moyens déployés par la préfecture et à la demande de l’ACO (Automobile Club de l’Ouest, propriétaire des 24h du Mans), on constate que ce dernier met tout en oeuvre pour faire disparaitre l’évènement, ou tout du moins ses spectateurs.
    A ce rythme, on n’est pas loin du but: – 35% de fréquentation (soit environ 60000 personnes) malgré une météo estivale et des conditions plus que propices.

    Avec ce score en 2012, on atteindra peut-être un nouveau record en 2013 avec 1 spectateur pour 1 membre des forces de l’ordre… ça fait rêver!
    Etonnant, personne ne parle du nombre de véhicules ayant rebroussé chemin à la vue du dispositif mis en place, des restrictions quant à la consommation d’alcool sur les campings pourtant fermés et de l’ambiance générale ternie par tant d’hommes en uniformes…

    Les courses de 24h sont des courses mythiques et passionnantes, vitrines mondiales des constructeurs puisque synonyme de hautes performances et fiabilité, qui sont suivies par un public tout aussi passionné.
    Ce n’est visiblement pas le cas de l’ACO, qui semble plus avide de dividendes que de sports mécaniques…

    #coupdegueule

  10. Orocond le 18/09/2012 at 17 h 59 min

    Et si vous poussez jusqu’au bilan des tués dans la Sarthe en 2010, 2011 et début 2012, une étrange découverte vous attend.

    Le nouveau Préfet, Pascal Lelarge, arrivé en janvier 2011, qui fait de grands moulinets avec la bouche, en sortant “je suis là pour faire peur”, à l’occasion des manifestations motardes, ne devrait pas la ramener autant.

    Car en 2010, il y avait 35 tués dans la Sarthe, en 2011, 48 tués, et 2012 s’annonce comme 2011.

    Depuis 5 ou 6 ans, jamais les chiffres n’avaient été aussi mauvais que depuis l’installation de ce préfet. Discrimination, certes, sans aucun doute, et très certainement aussi, incompétence. C’est comme à l’école, ce sont les cancres qui la ramènent le plus ??