Edito : cahiers de vacances

Edito à lire dans notre numéro 1965 du jeudi 18 août 2011

Le programme de la rentrée nous a imposé quelques devoirs de vacances, même si, comme avec les cahiers Nathan, on les jugera sans doute inutiles avec le recul…

Mais il fallait bien en passer par quelques révisions de nos classiques puisque la semaine même où lycéens et collégiens retournent « au chagrin », comme chante Renaud, nous nous rendons pour notre part à une table ronde (variante de la disposition en U) qui a pour thème la sécurité routière et pour cadre l’Assemblée Nationale. Sûr qu’on repassera notre polo la veille, que rien ne manquera dans notre trousse et qu’on se pointera quelques minutes avant la sonnerie (ou plutôt la clochette) place de la Concorde.

Certains élèves déjà passés par là nous ont juré que ces cours étaient aussi vains que les cahiers de vacances et que ceux qui donnent la leçon n’écoutent rien. Cela, on le savait déjà puisqu’après un échange lunaire en haut d’une tour de la Défense avec une déléguée interministérielle à la sécurité routière, notre opération « Oui a la moto » nous était apparue comme bien dérisoire. Notre implication dans la mobilisation récente ne nous offre pas davantage de garanties d’être audibles. On sait les certitudes dont sont pétris ceux qui ne tolèrent la vitesse que pour leur chauffeur, mais nous ne nous lasserons jamais de répéter nos convictions pour une pratique de la moto véritablement plus sûre.

Nul doute que la perspective d’une échéance électorale majeure préside à cette attention en direction d’une population qui roule à deux roues et vote des deux mains, mais cette même échéance condamne également toute évolution marquante, car risquée.

Quoi qu’il en soit, nous ne voulons plus passer pour les cancres de la sécurité routière, parce que nous ne méritons pas le zéro de conduite qui nous est trop facilement attribué.

David Dumain

Vos avis

  1. MISTER NO SOCKS le 20/08/2011 at 8 h 31 min

    Ben DD,déja à toc avec la devise”faut pas mollir” .
    En espèrant que tes vacances ont réparées les dernières séquelles
    sans en rajouter ??????!!!!!!!!!!!!!.

  2. PIBOLO le 18/08/2011 at 14 h 35 min

    Bonjour à tous et bon courage d’aller au pays des obtus qui ont déjà tranché.
    Pourriez-vous au nom de tous les français, automobilistes, motards et autres usagés de la route, (ce qui doit bien atteindre les au moins 30 millions de conducteurs), leur demander ce qu’ils pensent de la question suivante:
    Trouvez-vous normal, qu’une association comme la ligue contre la violence routière,( qui doit correspondre au mieux à une poignée d’individus) soit plus entendue et écoutée que des dizaines de milliers de motards et qu’enfin de compte, cette très petite minorité aie son mot à dire et une influence sur l’existence de millions de personnes? Serait-ce vraiment les fondements de la démocratie? Est-ce normal qu’ils soient plus influents que les syndicats, bien qu’ils n’aient jamais été élus pour quoi que ce soit?
    Madame PERRICHON a plus la parole qu’un élu, il ne se passe pas une semaine sans qu’on la voit à la télé en train de donner son avis. Ne serait-elle pas la voix du diable afin de faire passer les lois liberticides de notre cher pouvoir ploutocratique?
    Au fait, le mouton d’ESTROSI , depuis qu’il y a le tramway à Nice, a interdit le centre ville aux véhicules de plus de 10 ans.Lui , il faut le boycotter quand il vient rouler au sunday ride classic. C’est un traître.
    Biz à tous.