Edito : Ainsic

Quelle coïncidence que Marco Simoncelli tombe sous les roues de son ami Valentino Rossi, l’idole dont il avait repris les tenues asymétriques, les frasques capillaires… et le talent. Quelle coïncidence que ce soit une nouvelle fois Honda qui porte le deuil d’un pilote de Grands Prix, et que le dernier disparu en MotoGP, Kato, courait également sous les couleurs de Fausto Gresini. Quelle coïncidence encore que le grand Marco succombe à l’endroit même où, trois ans plus tôt, il avait eu le bonheur d’être sacré champion du monde en 250.

Tant de coïncidences et rien à en déduire, pourtant, sinon que la vitesse est un sport risqué. Personne à qui s’en prendre, hélas pour ceux qui aiment trouver des coupables. L’accident qui a coûté la vie à l’un des plus grands pilotes du monde aurait pu arriver à n’importe quel amateur de vitesse, sur n’importe quel circuit. Mais l’Italien, qui avait pris son parti du diminutif de son nom sur les écrans officiels pour s’en faire un surnom, ne pouvait ignorer qu’en latin « Sic » signifie « ainsi ».

C’est donc ainsi. Et nous on se retrouve désemparés, avec notre banale tristesse, sans pouvoir l’alimenter d’un peu de colère ou de superstition. On en attend donc davantage de Rossi pour nous sortir de notre torpeur. Une perruque afro en hommage à son pote si rock n’roll ? Un rituel de plus avant de prendre le guidon ? Ou plus simplement un autocollant marrant ? Un dixième titre en l’honneur de « San Marco » qui a rejoint les anges, ce serait beaucoup mieux à la réflexion. Après tout rien n’est impossible aux Italiens lâchés par la protection divine.

« Sic transit gloria Mundi ». « Ainsi passe la gloire du monde ». Cette locution latine, traditionnellement réservée à la cérémonie d’intronisation d’un nouveau pape, aurait d’ailleurs convenu à merveille au destin de Super Sic. Au lieu de cela le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, l’a employée récemment au sujet d’un de ses anciens alliés, un certain dictateur libyen. Sic…

David Dumain, rédacteur en chef

Vos avis

  1. poly51 le 07/01/2012 at 2 h 07 min

    cette la cours et tout le monde le sais met on en parle pas c les risques de la piste amateur ou pro

  2. kiki le 28/10/2011 at 9 h 52 min

    Je n’imagine pas l’ambiance qu’il y aura a Valence… Je suis juste dégouté, mon pére me disait toujours que Sic lui rappellait les pilotes des année 80, 90 avec des attaques de malades et qui ne lachait rien quitte a se vautrer. Il va vraiment manqué se grand déglingué 🙁 Courage a toute sa famille et à ses amis.

  3. paullepoulpe le 28/10/2011 at 9 h 19 min

    Malheureusement je vois mal Rossi prendre un dixième titre avec la Ducat. A moins de reprendre la Honda officielle de Supersic, comment pourra t il gagner. En attendant une semaine après ce drame, je suis toujours bloqué là dessus. Le seul capable de nous sortir de la torpeur des Moto GP s’en est allé… C’est bien triste et on n’y peut rien… Déjà cette année, à partir du moment où il n’était plus en course je ne regardais plus; il faut bien avouer que sur certains GP je n’ai pas moisit devant la télé. Mais il faut bien avouer qu’il était un combattant et qu’il vendait chérement sa peau. Ses attaques sortient de nulle part vont manquer à ce sport qui devient aussi aseptiser que la Formule 1. Il serait tant comme l’a fait justement remarquer Mamola de faire un pas en arrière et d’arreter toute cette électronique qui fait avoir aux motos des réactions bizarres.
    Ciao SUPERSIC. Tu nous manque déjà.

  4. paf le 27/10/2011 at 9 h 03 min

    C’est vrai que dans ces moments là, on à besoins de s’exprimer, d’échanger.
    pour ma part j’ai hâte de vous lire, d’en reparler.
    immédiatement j’ai ressentis le besoin de lire ou mieux d’entendre Valentino qui reste le meilleur pour calmer ma tristesse, qui me rappel le départ de mes amis, anonymes, mais tellement grands !
    Valentino prends de plus en plus de place dans la vie des motards, la mienne en tout cas, sans lui… je serais bien seul.

    Fait chier putain.

  5. Maltem le 27/10/2011 at 4 h 50 min

    Je ne suis presque jamais le GP, et c’est ainsi que je découvre avec stupeur cet homme. Quelle déception pour moi de voir ce drame. Quel choc quand je vois le ralenti et le “doc” lui rouler dessus.
    Dans tout les cas merci moto journal pour nous passionner de vos lecture.