65 % des usagers de la route trouvent que l’état des routes s’est détérioré ces dernières années

Dans une enquête, l’organisme UFC-Que Choisir s’est interrogé sur les différentes manœuvres à mettre en place pour améliorer la sécurité routière. Sans grandes surprises, les Français pensent qu’il faut d’abord mieux entretenir les routes.

UFC-Que Choisir a réalisé une enquête auprès des Français pour savoir comment ils trouvaient l’état des routes dans l’Hexagone. Les résultats sont édifiants mais finalement sans grandes surprises. En effet, 65 % des usagers de la route pensent que les routes se sont détériorées ces dernières années. 25 % ont même un sentiment d’insécurité !

Capture d’écran 2016-05-09 à 18.33.28

Pour les Français, c’est le réseau secondaire qui a le plus souffert au cours des dernières années, annonce UFC-Que Choisir dans son enquête. C’est en effet le réseau qui a recueilli le plus de citations ((1 841 citations). Ce sont ensuite les autres routes (départementales, communales…) qui sont citées avec 1 349 réponses. Les routes urbaines ou extra-urbaines ne sont pas en reste, avec 1 028 citations. 954 conducteurs jugent même que le réseau principal s’est dégradé depuis quelques années.” Les rocades, boulevards périphériques ou le réseau autoroutier ne souffrent pratiquement d’aucun reproche.

Sans grandes surprises, pour améliorer la sécurité routière, les usagers pensent qu’il faut d’abord améliorer le réseau ainsi que les conditions de circulation. “Ils pensent à 95 % et 94 % qu’améliorer l’entretien de la chaussée et la visibilité du marquage au sol aurait en effet un impact positif sur la sécurité routière” révèle UFC-Que Choisir.

Capture d’écran 2016-05-09 à 18.34.10

89 % des usagers de la route souhaitent également une meilleure lisibilité des panneaux. 77 % pensent que le fait de suivre des séances de révision du code de la route serait bénéfique dans l’optique de la sécurité routière alors que 73 % des Français ayant le permis pensent que l’instauration de visites médicales obligatoires au-delà d’un certain âge pourrait être nécessaire.

Toujours dans l’optique d’améliorer la sécurité routière, un conducteur sur deux se dit favorable à la diminution du taux d’alcoolémie (passage de 0,5 g à 0,2 g).

Au niveau des limitations de vitesse, moins de la moitié des Français pensent qu’un système automatique de limitation de la vitesse améliorerait la sécurité routière. “Ils sont 83 % à être opposés à la diminution de la vitesse autorisée sur le réseau principal (de 90 km/h à 80 km/h) et 87 % à être contre une réduction de 130 km/h à 110 km/h sur les autoroutes” indique l’enquête de UFC-Que Choisir.

97 % des usagers de la route rencontrerait également des comportements imprudents de la part des autres personnes partageant la chaussée. Enfin, 82 % estiment même qu’ils subissent des attitudes agressives alors que 52 % reconnaissent dépasser la vitesse sur route et que 36 % le font sur autoroute. Une chiffre fait également plaisir dans cette étude. Selon l’enquête de UFC-Que Choisir, 82, 5 % des personnes interrogées révèlent qu’ils prennent du plaisir en conduisant !

Vos avis

  1. burnichon le 11/05/2016 at 17 h 43 min

    pour suivre le débat,ni alcool ni autre antalgiques .n’est pas le problème principale,. le comportement de l’usager de la voie publique est en cause, pédestres inclus, pour les structures routières , cocorico! on est en france

  2. sumasss le 11/05/2016 at 1 h 35 min

    N’empêche que ce qui tue le plus c’est la vitesse et l’alcool, donc le gouvernement ne font pas fausse route…
    Combien y aurait de morts si c’était toléré de rouler 40 km/h au-dessus des limitations ?

  3. Martin le 10/05/2016 at 13 h 43 min

    En Afrique du sud, les routes sont des pistes d’aeroport… Dispositif reflechissant de couleur sur chaque bande (rouge a gauche, blanche au milieu, bleu a droite je crois). Impossible de rater un virage et autre mauvaise surprise (animal, vehicule…) A prendre en.exemple

  4. PIBOLO le 10/05/2016 at 10 h 16 min

    73 % de français souhaitent des visites médicales, donc 73 % de français n’ont pas envisagé de vieillir et n’ont pas pensé que la visite médicale sera à leurs frais.
    73 % de couillons qui s’ignorent, on comprend mieux pourquoi un Hollande devient président.
    Le mougeon, 50 % mouton, 50% pigeon, mais 100% français.

    1. le prof Turbled le 10/05/2016 at 19 h 34 min

      Ouais!
      Ils n’imaginent pas la détresse des papys et des mamies qui vivent en zone rurale, et qui n’ont pas le permis.
      Des égoïstes inconscients, qui vivent chez les bisounours et qui préparent le terrain aux législateurs/moralisateurs. Merci aussi aux géniaux sondeurs pour ce boulot de prospection anticipative.
      Trop de cons!
      Pibolo, j’ai peur de la contagion.

      1. stef le 11/05/2016 at 7 h 27 min

        Tu n’imagines pas la détresse des parents d’enfants décédés dans un accident de car scolaire parce qu’il a été percuté par un papi ou une mamie qui ne l’a pas vu arriver à 30 mètres…. Vous êtes les premiers à dire que la route tue ( bouh le vilain motard, bouh le vilain qui roulait à 95 au lieu de 90), mais qui est mort parce que mamie ne peut plus rouler à plus de 30 km/h parce que plus de réflexes et pas vu un ophtalmo depuis 20 ans….

        Pitoyables…..

        1. le prof Turbled le 11/05/2016 at 18 h 13 min

          Attends d’être un papy, et que le toubib te sucre ton permis pour une raison dictée par le principe de précaution.
          Bien que tu n’aies pas tort, tu seras pitoyable toi aussi.
          Et bien que je ne souhaite guère surenchérir, le sujet étant par trop boulifiant, les récents accidents de cars scolaires ne mettaient pas spécialement des seniors en cause.
          Maintenant, si on sombre dans le pathos, toutes les restrictions du monde te paraîtront justifiées à l’instant T. Mais bon dieu, t’es qui pour décider à la place des autres ??!

  5. JML le 09/05/2016 at 23 h 04 min

    Une chose aussi, qui disparaît au fil des années : l’éclairage des autoroutes, voies rapides et autres rocades. Les lampadaires sont présents mais éteints, y compris et surtout à des croisements ou sorties-entrées qui deviennent de véritables trous noirs, voire de vrais pièges lorsque la pluie ou le brouillard se mêlent à la nuit. Evidemment le marquage au sol n’est jamais refait, alors qu’une peinture retro-réfléchissante serait un minimum dans ce cas-là.
    Les motifs de l’absence d’éclairage vont du fumeux au trés con: plus d’argent pour allumer les lampes ( et le fric des contraventions, il sert à quoi?) , la pollution lumineuse ( evidemment c’est plus important que des vies humaines), et meme ralentir la circulation ( et pourquoi pas dégoudronner les routes pendant qu’on y est?).
    La peste soit de ces connards d’ayatollahs verdâtres, qui au lieu de suivre de vrais causes de pollutions préfèrent nous pomper l’air avant de bientot surement nous faire payer pour le respirer.

    1. Lol le 10/05/2016 at 20 h 34 min

      Bravo.

      Rien à ajouter