Triumph Tiger 1050 Sport, le plus félin des trails routiers ?

Dans la catégorie désormais saturée des trails routiers, il en est un qui vient de faire peau neuve et qui compte bien faire valoir ses nouveaux arguments pour prendre une part du gâteau, à défaut de se tailler la part du lion… il s’agit de la Triumph Tiger 1050 Sport, revue en profondeur pour 2016 et à l’essai dans Moto Journal en kiosque. Voici quelques extraits de l’article de notre essayeur Philippe Chanin.

IMG_1483

 

Aptitudes au voyages

Le pare-brise, plus imposant et teinté, est désormais réglable manuellement sur cinq niveaux. Des pare-mains apparaissent également en série, qui pallient à moindres frais aux poignées chauffantes en option. Triumph a offert au millésime 2016 des coloris classieux : argent et noir mat. Cette ultime touch of class serait-elle un appel du pied aux clients “classe affaire” des BMW R 1200 GS ou Ducati Multistrada, pour un prix inférieur ?

IMG_0847

Aptitudes au sport

Malgré l’appellation Sport, le confort de la Tiger s’impose immédiatement. Avec une assise ergonomique, un large guidon et des repose-pieds tombant à l’aplomb, la position « buste droit » est, soit, un peu perchée (830 mm), mais sénatoriale. Les suspensions telles que livrées de série privilégient l’onctuosité avec une attaque souple gommant parfaitement les imperfections du bitume. En revanche, elles lèvent rapidement le voile sur un comportement « déstabilisant » dès qu’on hausse le rythme : un flou dans la direction qui nuit au placement, un transfert de masses important du à l’enfoncement de la fourche et une tendance à relever lorsqu’on prend les freins anglé.

Triumph_TigerSport1050_FM_YM16_1064

Un moteur très rempli

Plus que la puissance (+1 cheval), c’est la disponibilité qui a été travaillée. Il en va de même pour le couple, à peine supérieur mais lissé sur toute la courbe. Triumph avance des chiffres : 4 à 6 % de puissance en plus entre 5 000 et 7 000 tr/mn, + 4 % de couple à 5 250 tr/mn, soit une valeur maxi placée plus haut qu’auparavant, mais un couple mieux réparti. A l’utilisation, le résultat est bluffant.

IMG_0901

Un châssis plus sport que confort

Malgré l’appellation Sport, le confort de la Tiger s’impose immédiatement. Avec une assise ergonomique, un large guidon et des repose-pieds tombant à l’aplomb, la position « buste droit » est, soit, un peu perchée (830 mm), mais sénatoriale. Les suspensions telles que livrées de série privilégient l’onctuosité avec une attaque souple gommant parfaitement les imperfections du bitume.

IMG_0925

L’article complet sur cette Triumph Tiger 1050 Sport est à lire dans Moto Journal 2182, actuellement en kiosque.

 

  • Le confort réel pour un trail "Sport"
  • L'évolution de la boîte vers plus d'onctuosité
  • Le "package" électronique
  • Le contrôle de motricité un peu trop présent
  • Pas de béquille centrale

Vos avis