ESSAI KTM 1090 Adventure “A2” : Comme la grande sœur !

Le savoir-faire autrichien se ressent clairement dans l’efficacité du châssis. (Photo Alex Krassovsky)

Cet été, Moto Journal vous donne rendez-vous chaque semaine pour un essai spécial A2. Premier épisode de cette série estivale : la KTM 1090 Adventure L. Avec sa selle haut perchée et son gabarit imposant, l’autrichienne a de quoi impressionner, même avec ses seulement 48 ch. Mais une fois les premiers kilomètres/heure passés, tout semble se simplifier et indiquer le voyage, seul ou à deux.

Le freinage est à la fois mordant et puissant. (Photo Alex Krassovsky) 

C’est sûr, lorsqu’on vient de passer son permis sur une fluette Yamaha MT-07 ou une Kawasaki Z 650, on ne se tourne pas forcement vers la KTM 1090 Adventure L. Pourtant, aussi bien pour les jeunes motards, que ceux, plus aguerris, ayant perdu leur permis, l’autrichienne a de sérieux arguments. Car même bridé à 48 ch, le 1050 cm3 de la KTM offre un couple important à bas régime. Jusqu’à 5 000 tr/mn, le comportement du V2 est d’ailleurs très proche de celui de la version 95 ch, un peu rugueux dans les bas régimes mais disponible et performant. Il conserve aussi l’ADN des moteurs autrichiens, avec juste ce qu’il faut de caractère.

Voyageuse ou travailleuse

Avec une vitesse de pointe culminant à 170 km/h sur le plat, la KTM 1090 bridée ne craint pas les longs périples et les montées, même chargée d’un passager et de quelques bagages. Si les plus petits peuvent être gênés par sa hauteur de selle importante et son gabarit imposant en usage urbain, une fois les premiers km/h atteints et les bottes sur les repose-pieds, tout semble se simplifier. L’équilibre du châssis autrichien est alors mis en avant, tout comme ses qualités dynamiques.

La “1090” fait sérieuse avec son gabarit imposant. (Photo Alex Krassovsky)

Douceur et précision

De quoi vite oublier les 233 kg de la bête en ordre de marche. Son châssis se montre précis en entrée de virage, avec un train avant qui guide correctement l’ensemble de la machine. Et avec le peu de puissance disponible, on peut réaccélérer tôt sans risquer de dérobade du train arrière. D’un côté, le contrôle de motricité veille. Les plus novices devront simplement prendre garde à l’inertie lors des changements d’angle rapides. Mais pour rassurer le débutant, on peut compter sur des commandes de gaz, d’embrayage et de boîte douces d’utilisation et précises.

Les jeunes motard devront prendre garde à l’inertie par rapport aux motos de permis. (Photo Alex Krassovsky)

Selle un peu rude

Au niveau du confort, on retrouve les mêmes suspensions WP que sur la KTM 1090 “normale”. Certes non réglables en hydraulique, elles offrent toutefois un excellent compromis entre fermeté et confort. Les trous et bosses sont avalés par les 185 mm de débattement sans sourciller. En revanche, une selle plus moelleuse aurait été la bienvenue. Le freinage, un double disque pincé par des étriers Brembo, est, quant à lui, exempt de reproches, en associant mordant et puissance.

En noir et blanc, le tableau de bord fait certes vieillot, mais il regorge d’informations. (Photo Alex Krassovsky)

Riche dotation

On retrouve le même équipement de la version de 95 ch, avec un tableau de bord complet bénéficiant d’un grand nombre d’informations, un ABS, un antipatinage, un éclairage diurne à diodes, des protections latérales, un large porte-paquets arrière et des poignées passager, un vide-poches, un pare-brise réglable en hauteur et des protège-mains. Une dotation riche, plutôt rare sur une moto homologuée A2, et qui justifie aussi son prix élevé. Comptez 12 990 € sans options. Notez qu’avec ses 23 litres de carburant, la “1090” offre une autonomie de près de 400 km. De quoi partir en voyage l’esprit léger et la moto bien chargée.

Matthieu Cayrol

TOUTES LES PHOTOS DE L’ESSAI ICI

  • Le moteur bien bridé
  • Le couple à bas régime
  • Les qualités de voyageuse
  • Le prix pour une version A2
  • Le gabarit imposant

Vos avis

  1. phieu le 28/07/2017 at 22 h 25 min

    Intéressant et bonne idée de présenter des motos pour A2. Il serait bien par contre de mentionner le prix à rajouter lorsqu’on vourdra la débrider. Ca rentre aussi dans les paramètres d’achat.

    1. Tigrou le 14/08/2017 at 10 h 53 min

      Inutile de penser au débridage, cette version est définitive. Il faudra revendre la moto et en acheter une autre !

      1. amaury Q le 01/09/2017 at 18 h 29 min

        Pourquoi ne serait-elle pas debridable?
        Si le moteur peut faire 95ch alors pas de soucis.

      2. B Gilles le 16/12/2017 at 16 h 00 min

        Bien sûr qu’elle est débridable, no pb…