Essai nouvelle Suzuki GSX-R 1000 R 2017 : Power RanGex !

Notre essayeur, Matthieu Cayrol, a été essayer la nouvelle Suzuki GSX-R 1000 R sur le circuit australien de Phillip Island. Découvrez les extraits de son essai complet à lire dans Moto Journal 2201, en kiosques mercredi 15 février.

Notre essai vidéo de la Suzuki GSX-R 1000 R

Si vous voulez voir la vidéo de la Suzuki GSX-R 1000 R 2017, cliquez ici

Puissance et stabilité au rendez-vous

283 km/h, fond de six, tapis derrière la bulle dans la ligne droite des stands avec comme point de repère les vagues de l’océan Indien. Je ne trouve pas le bouton permettant de déployer les ailes pour décoller. Pourtant, cette nouvelle Suzuki GSX-R 1000 R en serait capable, tellement son nouveau moteur envoie sévère. Ses 202 chevaux annoncés semblent tous répondre à l’appel du poignet droit. Le quatre cylindres en ligne rugit jusqu’à 14 300 tr/mn. Le tout, sans jamais faiblir dans un hurlement redoutable. Je tente de repousser le freinage avant ce grand droite si caractéristique du circuit de Phillip Island. Une mouette s’envole à ce moment là.

Essai nouvelle Suzuki GSX-R 1000 R 2017 : Power RanGex !
Essai nouvelle Suzuki GSX-R 1000 R 2017 : Power RanGex ! (Photo Moto Journal)

Le moteur de la nouvelle Suzuki GSX-R 1000 R

Quand il s’agit de tordre la poignée pour faire hurler le moteur, la GSX-R voit rouge. Jusqu’à la zone rouge ! De la moitié du compte tours jusqu’au rupteur, le moteur prend des tours à n’en plus finir. En plus, sans la moindre inertie. Les graduations du nouveau tableau de bord entièrement digital (mais pas en couleur) façon MotoGP sont dévorées en un temps record. Il faut dire que les ingénieurs ont mis le paquet. Ils ont doté ce moteur des dernières technologies pour optimiser le couple aux bas régimes et la puissance en haut. Et toutes ces valves, clapets ou billes pour la distribution variable fonctionnent en toute transparence. On ne sent jamais d’à-coups ou de changement de caractère du bloc, la puissance arrive crescendo sans jamais faiblir tout en disposant d’un couple généreux (même si ce circuit ne permet pas vraiment d’en juger).

Essai nouvelle Suzuki GSX-R 1000 R 2017 : Power RanGex !
Essai nouvelle Suzuki GSX-R 1000 R 2017 : Power RanGex ! (Photo Moto Journal)

Le shifter, un réel bonheur

Bien caché derrière la bulle à la bonne protection aérodynamique, on enquille les rapports en gardant la poignée dans l’angle grâce au shifter (de série sur la version R) qui fonctionne parfaitement, à la montée comme à la descente des rapports. Plus besoin de se servir de l’embrayage, mis à part pour s’élancer depuis l’arrêt. Très pratique et confortable pour une utilisation piste, surtout quand on arrive sur le virage numéro 5, ou il faut rempiler 2 rapports sur un freinage appuyé. Du bout du pied, les vitesses rentrent dans la plus grande douceur, l’électronique mettant automatiquement un coup de gaz à vous hérisser les poils des avant-bras. Malgré les banales durits en caoutchouc, le freinage n’appelle pas de critique (même si ce circuit n’impose pas de grosses décélérations).

Essai nouvelle Suzuki GSX-R 1000 R 2017 : Power RanGex !
Essai nouvelle Suzuki GSX-R 1000 R 2017 : Power RanGex ! (Photo Moto Journal)

Un R qui change (presque) tout

Par rapport à la version standard affiché à environ 16 000 €, cette version haut de gamme R (proposée à 18 999 e) s’équipe de suspensions Showa à cartouche déportées pour la fourche et d’un amortisseur BFRC. Entièrement réglables elles participent donc à la précision du châssis et surtout à ce « confort » ressenti. Sur les petites aspérités de la piste, on sent travailler les suspensions qui s’efforcent de lisser au mieux le macadam sous les roues de ce dernier virage abordé sur le troisième rapport. La stabilité du châssis paye encore dans cette courbe ultra rapide, même si en sortie on sent la moto travailler au ras du vibreur.

Essai nouvelle Suzuki GSX-R 1000 R 2017 : Power RanGex !
Essai nouvelle Suzuki GSX-R 1000 R 2017 : Power RanGex ! (Photo Moto Journal)
  • La puissance du moteur
  • La stabilité du châssis
  • Le prix
  • L’ABS un peu sensible

Vos avis

  1. Fares le 24/02/2017 at 2 h 48 min

    Bonjour cette moto c mon rêve

  2. Guillaume NATIVELLE le 08/02/2017 at 23 h 36 min

    Qu’en est-il du comportement du moteur par rapport à la concurrence ?

    Pour avoir essayé le S1000RR 2015 au Mans (je vais essayer le 2017 au même endroit d’ici peu), j’avais été scotché par l’agressivité du moteur. Son côté démoniaque (la plupart des essayeurs étaient unanimes à ce sujet).
    J’avais vraiment aimé ce côté bestial, violent, coup de pied au…. quand on arrive dans les tours.

    Un comparatif sera intéressant.

    Par contre, ce compteur, qu’il est moche….