Triumph Street Triple RS : une moto pour tout faire !

La Street Triple RS  est capable de vous emmener chercher le pain, d’attaquer sur un col de montagne et sait être saignante sur piste ! Un véritable couteau suisse. Découvrez les extraits de l’essai de cette Triumph Street Triple RS, à lire au complet dans Moto Journal 2201, en kiosques mercredi 1er mars 2017.

Comportement

L’essai a donc commencé dans le brouillard et sur des routes détrempées. La prise en main de la Street Triple RS s’est montrée évidente. La position de conduite n’est ni trop sportive ni trop pépère. C’est donc un bon compromis avec le buste pas trop penché en avant. La Street se mène instinctivement du bout des doigts. Le tout, sans jamais donner l’impression à son pilote de forcer pour l’engager dans un virage, même le plus serré. De plus, dans ces conditions de roulage délicates, le feeling de la partie-cycle est un vrai bonheur. On sait parfaitement où l’on est au niveau du grip. Rassurant.

Triumph Street Triple RS : une moto pour tout faire !
Triumph Street Triple RS : une moto pour tout faire !. (Photo Triumph)

Moteur 

Entièrement revu, le moteur dérivé de celui de la Daytona 675 gagne en couple grâce à l’augmentation de cylindrée, comme déjà dit (765 cm3 contre 675 cm3). Il est rempli à tous les étages, avec un gain de peps notable à partir de 8 000 tr/mn, régime auquel il dévoile tout son potentiel. On peut ressortir des épingles aux bas régimes avec force, même si on aurait préféré une louche de couple en plus sous 6 000 tr/mn, louche qui aurait rendu la Street un peu plus joueuse. Car elle brille par une efficacité redoutable sur route, que ce soit au niveau du châssis ou du moteur, mais le côté fun est un peu dilué dans cette efficacité à toute épreuve. 

Triumph Street Triple RS : une moto pour tout faire !
Triumph Street Triple RS : une moto pour tout faire !

Piste

Pour compléter cet essai au mieux, on a fait trois sessions sur le circuit de Barcelone, qui a eu le temps de sécher durant la matinée. Comme sur la route, on est bluffé par la facilité et l’efficacité de la Street Triple RS, que ce soit dans les virages lents ou rapides. Dans la première chicane, elle sait se placer avec précision, pour ensuite être basculée sur l’autre angle avec une facilité remarquable. Même la garde au sol est très bonne pour un roadster. Bluffant. Côté freinage, les étriers de freins Brembo monoblocs qui équipent cette version RS sont exempts de défauts.

Triumph Street Triple RS : une moto pour tout faire !
Triumph Street Triple RS : une moto pour tout faire ! (Photo Triumph)

L’essai complet de la nouvelle Triumph Street Triple Rs sera à lire dans Moto Journal 2202, en kiosques mercredi 22 février 2017.

  • La polyvalence
  • L'efficacité
  • Le moteur disponible et performant
  • La finition
  • Le manque de fun
  • Le prix

Vos avis