Test Kawasaki Z900 : efficacité à l’ancienne

La nouvelle Kawasaki Z900 a une mission importante : maintenir les ventes de la Z800 au plus haut niveau. Une tâche ardue sur le segment très concurrentiel des roadsters de moyenne cylindrée. Ses armes sont simples, un moteur plus gros et un poids en baisse. Le bilan de cette première prise de contact, c’est que la simplicité a du bon.

Retrouvez un essai vidéo express de la Kawasaki Z900

Pour voir la vidéo complète de l’essai de la Kawasaki Z900, avec de vrais morceaux de la légendaire Kawasaki Z1, cliquez ici !!

Kawasaki Z900
La nouvelle Z900 creuse un gros écart avec la Z800 qu’elle remplace (photo Kawasaki).

Treillis tubulaire

Le nouveau cadre treillis tubulaire en acier de la Z900 remplace avantageusement l’ancien cadre à poutre en acier. C’est l’un des éléments qui permet à la moto de perdre 21 kg au total par rapport à la Z800. La Z900 pèse désormais 210 kg à pleins. Elle reste plus lourde que la Yamaha MT-09 et ses 193 kg, mais le régime est payant d’un point de vue dynamique. La Z900 encaisse des rythmes sportifs sans problème et dispose d’un train avant neutre et rassurant.

Z900 cadre treillis
La Z900 fait confiance à un nouveau cadre treillis tubulaire en acier. Il participe à la perte de poids importante de la moto (photo Kawasaki).

Facile et accessible

Efficace à l’attaque, la Z900 est aussi plus facile au quotidien. Sa selle nettement abaissée (795 mm au lieu de 834 mm sur la Z800) se met à la portée des petits gabarits. Le guidon est à l’inverse légèrement rehaussé pour obtenir finalement une position de conduite moins sportive et plus détendue.

Z900 vue dessus
La Z900 offre une position de conduite moins sportive que la Z800. Malgré sa perte de poids, elle reste large aux niveaux du moteur et du réservoir (photo Kawasaki).

Moteur

Le 4-cylindres en ligne Kawasaki évolue lui aussi énormément. Sa cylindrée passe de 806 à 948 cm3, notamment par un allongement significatif de la course moteur (de 50,9 à 56 mm). La Z900 développe ainsi 125 ch et un couple très généreux de 10,1 mkg. Au guidon, on profite toujours d’un moteur expressif en zone rouge. Mais il est désormais également très présent aux mi-régimes, ce qui n’était pas le cas avec la Z800.

Z900 moteur
Le 4-cylindres en ligne de la Z900 fait désormais 948 cm3. Il développe maintenant 125 ch et 10,1 mkg de couple (photo Kawasaki).

Électronique

L’ABS et c’est tout ! La Z900 est le dernier roadster Kawasaki pour l’année 2017, mais elle fait le pari de ne pas s’encombrer d’électronique. Un choix risqué d’un point de vue marketing face à la concurrence actuelle. Mais en pratique, on est forcé d’admettre que l’électronique n’est pas indispensable sur ce genre de roadster. La réponse de la poignée de gaz à câbles est douce et précise. C’est donc la main droite qui fait office de contrôle de motricité. Il faut juste ne pas l’oublier…

Sans aucune aide électronique, le pilote est le seul maître à bord. Ça ne pose pas de problème tant qu'on le garde à l'esprit (photo Kawasaki).
Sans aucune aide électronique, le pilote est le seul maître à bord. Ça ne pose pas de problème tant qu’on le garde à l’esprit (photo Kawasaki).

La Z900 sera disponible en concession à partir de mi-février et sera vendue à un tarif très proche des 9 000 €.

Retrouvez l’essai complet de la Kawasaki Z900 dans le prochain Moto Journal, en kiosque dès le 1er février.

Vos avis

  1. Majeur le 21/02/2017 at 17 h 02 min

    J’ai fais un essai de 30mn de cette z900
    Et j’ai été emballé par celui-ci.
    Je fais 1m72 pour 73kg et mes pieds touchaient le sol bien à plat
    J’ai de suite été en confiance, le moteur un régal de souplesse en 6ème à 50 kmh sur un filet de gaz et sa repart.
    La poignée d’embrayage très souple, les vitesses passe comme du beurre
    Le 4 pattes kawa est une vraie réussite car sa envoi du gras quand on essor la poignée, et pour finir je l’ai trouvé plutôt confortable pour un roadster.
    Je pense mettre cette meule dans mon garage car j’ai pris mon pied à l’ essayer.