Nouveauté 2013 : Kawasaki Z 800, Z comme Zympa

158 674 Kawasaki Z 750 ont été produites depuis le lancement de la première génération en 2004. C’est dire si la nouvelle Z 800, dernière progéniture de cette célèbre lignée, dont le nom inauguré par la Z 900, remonte à 40 ans, est une moto importante pour Kawasaki.

A pareil bijou, nul écrin n’est trop beau, et c’est celui de Monaco qui a été choisi pour la présentation à la presse internationale et les premiers essais de cette nouvelle Z 800. Les Bretons risquent de se marrer un bon coup en voyant le déluge qui, en ce mercredi 28 novembre 2012, c’est abattu sur nos casques. Ouais, vachement surfait le Sud et sa réputation de soleil toute l’année…

A Monaco, sous la pluie
Dans les conditions délicates, on apprécie les motos souples et dociles. La nouvelle Z 800 est de celles-ci. L’ABS en plus (et en option, + 600 €)

Malgré la météo peu clémente – c’est rien de le dire -,  la nouvelle Z 800 a tout de même dévoilé un moteur très souple, reprenant sans hoqueter en 6e à 30 km/h, et offrant une réponse, certes linéaire, mais franche à bas et mi-régime. Le travail effectué sur le moteur et le gain en cylindrée semblent avoir porté leurs fruits. La démultiplication raccourcie (de 43 à 45 dents à la couronne) n’y est pas étrangère et permet également de se balader sur le 6e rapport à la manière d’une 1 000 cm3 ou plus. A partir de 6 000 tr/mn, des petites vibrations apparaissent dans les repose-pieds, et passé 8000 tr/mn celles-ci se transmettent au postérieur. Défaut pour certains, once de caractère pour d’autres. Qu’importe, la Z 800 a su démontrer sur les routes mouillées de cette côte pas tellement d’Azur, sa facilité de prise en main. Et ce malgré des nouveaux Dunlop D214 un peu trop avare en retour d’information sur le mouillé pour tenter le diable.

Un Z qui veut dire… Z 800
La Z 800 inaugure les feux arrière à signature. Avec ces deux Z en miroir, impossible de ne pas savoir que l’on vient de se faire taxer par une Z 800…

En suivant notre petite troupe de journalistes trempés, j’ai cependant eu le temps d’apprécier l’arrière-train de cette nouvelle machine et notamment son superbe feu à leds qui dessinent deux Z en miroirs. Sympa, rigolo, novateur, bref la Z 800 a un beau cul ! Surtout que son nouveau silencieux d’origine, raccourci et à double sortie, est pour une fois une réussite. La Z a de l’allure.

Une version, moins puissante et moins chère, sera également dispo
La Z 800 e répond au nouveau permis A2. Les motos de 35 kw devant découler de machines ne dépassant pas deux fois cette puissance, soit 70 kw (95 ch).

La Z 800 sera disponible en plusieurs versions. Normale à 8 899 € ou avec ABS (+ 600 €). Une version Z 800 e, à l’équipement plus simple (pas de suspensions réglables en détente et en précharge, à l’avant et à l’arrière ;  70 kw seulement contre 78 kw pour la normale, notamment) sera aussi disponible au prix de 7 999 € (+ 600 € pour l’ABS). Cette version e pourra être bridée à 35 kw pour les nouveaux permis.

Les coloris seront noir, blanc ou vert pour la normale, et noir, blanc ou orange pour la Z 800 e.

Disponibilité annoncée : mi-décembre 2012.

Plus d’infos dans Moto Journal, en kiosque jeudi 5 décembre. En espérant que demain jeudi, on puisse s’offrir une petite récré sur le sec. On croise les doigts…

Par Michaël Levivier. Photos constructeur.

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

  1. Epy

    Une moto très esthétique, très jolie.
    Malheureusement je la trouve trop lourde et massive, c’est dommage que Kawasaki n’ait pas essayé de faire un effort sur le poids comme Triumph avec la nouvelle Street Triple 2013. Mais bon, je penses qu’il le feront pour la future Z800 R 🙂 Ils sont malins!
    Le prix est un poil élevé lorsque l’on regarde la concurrence.

  2. Kyoku75

    je la trouve très belle et je me fout qu elle soit très répandue…. C ‘est quoi l’important? se faire plaisir et rouler ou avoir LA moto rare ou très peu visible?? Quand elles sont peu répandue justement c’est peut etre parcequ’elles sont moches, ou peu fiables, ou chères… Ou les trois à la fois!

    Bien sûr, le pot est ignoble comme toujours. Mais ça c’est malheureusement toujours le cas et une véritable escroquerie des constructeurs. Ca fait au moins vivre les équipementiers…

  3. multibike

    il n’y a qu’une Z, et elle a disparue ds les annees 80
    depuis un modele manga moche et sans personnalite a repris le label, mais pas la magie de ses ainees..
    bref, une des tres rares motos sur lesquelles j’ai meme pas envie de poser mon derche
    et malheureusement, beaucoup de japonaises souffrent de la meme derive du design
    messieurs, allez faire un tour chez les europeens, comme vous aviez si bien su le faire il y a quelques decades, afin de vous re-inspirer 🙂