Comparo 200 ch : trois monstres sur la route

Des motos de 200 ch sur route, à quoi ça sert ? C’est une question légitime qui mérite investigation. Enquête menée avec les Kawasaki H2,Yamaha R1 et Yamaha VMax : trois motos très différentes qui ne partagent que la puissance produite par leur moulin. 3, 2, 1, ignition !

Nos trois motos sont de vrais monstres en cage qui ne qu'à être libérés (photos A. Krassovsky)
Nos trois motos sont de vrais monstres en cage qui ne demandent qu’à être libérés (photos A. Krassovsky)

Parc d’attraction

Une moto de 200 ch, surtout sur la route, ça n’est pas anodin. Il faut comprendre ce que ça représente, et se mettre dans le crâne que dans 95 % des cas, on ne pourra pas exploiter son potentiel. Cela étant établit, il arrive que l’on se trouve dans une situation correspondant aux 5 % restant. Une belle route fermée à la circulation de préférence, avec de la visibilité et du dégagement aucun radar. On ouvre alors les gaz en grand, et là, bienvenue au parc Astérix ! La poussée d’une moto de 200 ch, c’est quelque chose. Physiquement, il faut s’accrocher. Mentalement, il faut rester concentré. La moto bouge et essaye de cabrer (sauf la VMax…) et la route devient très étroite. C’est une expérience unique, d’autant plus quand on rajoute des bruits mécaniques bizarres comme seule la H2 et son compresseur savent en produire.

Le moteur de la H2 ne comprime pas seulement l'air mais aussi l'espace-temps.
Le moteur de la H2 ne comprime pas seulement l’air mais aussi l’espace-temps. (Photo A. Krassovsky)

Au quotidien

Exploiter les 200 bourrins de nos trois motos, c’est un rodéo. Mais si on décide de rouler tranquille, c’est possible. C’est là le plus beau tour de force de nos trois motos. A ce jeu, la Yamaha R1 est la moins brillante. A basse vitesse, elle casse les poignets par sa position radicale et son injection devient capricieuse en balançant des à-coups désagréables. Pour les autres, Yamaha VMax et Kawasaki H2, tout se passe bien. Ce ne sont certes pas des motos écoles, mais on peut circuler en ville et en mode balade sur la route sans jamais se douter de la furie qu’elles vous réservent si vous essorer leur poignée. Avec son minimum de protection, la H2 peut même se permettre d’enquiller des bornes sur autoroute sans trop fatiguer. Ce qui n’exclut pas les douleurs aux fesses : la selle n’a rien d’un sofa…

La VMax fait parler la poudre quand on le souhaite. Mais elle sait aussi cruiser pépère s'il le faut.
La VMax fait parler la poudre avec son énorme V4. Mais elle sait aussi cruiser pépère s’il le faut. (Photo A. Krassovsky)

Moteurs

Nos trois moto délivrent toutes 200 ch, mais au-delà des chiffres bruts, chacune possède un caractère très personnel. Et c’est finalement ça qui joue le plus dans les sensations éprouvées au guidon. La R1 possède la mécanique la plus pointue. Le calage crossplane du 4 en ligne a beau lui donner une voix rauque, il faut cravacher le moteur dans les tours pour en sortir toute la rage. C’est l’inverse sur la VMax dont le V4 taille XXL envoie la sauce dès le régime du ralenti. Le pneu de 200 mm  souffre et la torture se poursuit jusqu’en zone rouge à 9 000 tr/mn. La H2 et son moteur suralimenté est un cas à part dans le monde de la moto. Prenez un 4 en ligne classique de sportive qui hurle dans les tours, rajoutez lui 3 mkg de couple sur toute la plage de régime et saupoudrez de bruits et sifflements exotiques : une catapulte pour le corps et l’imaginaire.

Affutée comme une lame de rasoir, la R1 encaisse la puissance de son 4 cylindre crossplane sans broncher.
Affutée comme une lame de rasoir, la R1 parvient à encaisser la puissance de son 4 cylindre crossplane. (Photo A. Krassovsky)

Retrouvez l’essai complet dans Moto Journal n°2197, en kiosque dès le 30 novembre

 

Vos avis

  1. CricriVmax le 04/12/2016 at 9 h 47 min

    dans l’article il est écrit : “La moto bouge et essaye de cabrer (sauf la VMax…)”
    Celui qui a essayé le Vmax avait surement un problème au poignet et n’a pas essoré l poignée… Si on met les gazzzz vraiment, le Vmax se cabre en 1ere, seconde et même en 3ème…(en 100 ou 200 cv).

  2. sumasss le 01/12/2016 at 14 h 46 min

    Et ben n’en achète pas mec, arrête de te plaindre

  3. pol le 30/11/2016 at 21 h 32 min

    Putaing cong!!! ça doit ètre sympa pour rouler à 90.
    Il faut une bonne vue pour garder les yeux sur le compteur en 1ère cause du radar et le délit grand vitesse (à la fourrière).
    Sérieux à quoi ça sert sur route? à faire kéké qu’à la plus puissante sans doute

    1. Guillaume NATIVELLE le 01/12/2016 at 10 h 54 min

      Il y a des gens qui fréquentent les circuits de temps en temps pour s’amuser, se défouler et (essayer d’) exploiter sa machine en toute sécurité pour soi et son permis.

      D’après votre raisonnement, pourquoi acheter une voiture de 150 – 200 – 300 ou 600 CV ?????

      Une bonne vieille 205 Diesel de 65 CV et 350 000 kms permet de rouler à 90 et 130 sur autoroute.

      Ça suffit largement.

      Pourquoi avoir plus ?

      Le plaisir mon ami, le plaisir.

      Si tout le monde était comme vous, qu’est-ce qu’on s’ennuierait….

      Dans votre logique, bridons tous les véhicules à 130.
      Ça n’empêchera pas un abruti de rouler à 80 en agglomération.