Comparatif roadsters sportifs : 4 furies en folie !

Avec près de 180 ch pour moins de 210 kg et une électronique à la pointe de la technologie, les gros roadsters sportifs ont passé un cap cette année. Découvrez l’extrait du comparo à lire en entier dans Moto Journal 2206, en kiosques depuis mercredi 26 avril.

Yamaha MT-10 SP, une bombinette

Quant à la Yamaha MT-10 SP, elle est créditée d’à peine 154 ch à 11 500 tr/mn. Enfin, on devrait plutôt dire qu’elle délivre 154 pur-sang qui ne demandent qu’à faire bondir la MT-10. Le tout, en faisant valser la roue avant vers les cieux. Une vraie bombinette cette Yamaha grâce à son moteur ultra vivant. Car si sa puissance et son couple sont inférieurs à la concurrence lors de notre passage au banc, ce n’est pas la moins expressive une fois sur la route. Bien au contraire. Le calage particulier cross plane du bloc Yamaha rend ce moteur hyper vivant et pétillant. Un peu creux dans les bas régimes, son caractère prend le dessus avant que la puissance n’arrive en flèche aux alentours des 5 000 tr/mn. Et en plus il a de la voix ! 

Comparatif roadsters sportifs : Yamaha MT-10 SP.
Comparatif roadsters sportifs : Yamaha MT-10 SP.

BMW S 1000 R, douce et délicate

Lorsqu’on saute sur la BMW, c’est un autre registre qui s’offre au pilote. La sonorité est plus feutrée sur le régime de ralenti. Dès le lâché d’embrayage, on est surpris par sa douceur de fonctionnement pour une moto de ce calibre. Le quatre cylindres en ligne au calage ordinaire (big bang) permet de descendre sous les 40 km/h sur le dernier rapport sans le moindre soubresaut. Il repart ensuite gentiment sur le couple, pour prendre des tours tout en augmentant sa poussée au fur et à mesure que le régime augmente. Quel que soit la graduation pointée par l’aiguille du compte tours, le moteur répond toujours présent, avec une réactivité de bon niveau pour venir chatouiller la zone rouge. Efficace.

Comparatif roadsters sportifs : BMW S 1000 R.
Comparatif roadsters sportifs : BMW S 1000 R.

Aprilia 1100 Tuono V4 RR, l’électronique à tout va

Il n’y a qu’à lire la fiche technique de l’Aprilia pour s’en rendre compte. Contrôle de motricité réglable, contrôle de roue arrière, aide au départ, régulateur de vitesse, ABS fonctionnant en virage, shifter fonctionnant à la montée et à la descente sans oublier les gros étriers de frein Brembo monobloc pour stopper efficacement la bête. Une liste quasi copiée sur celle de sa sœur RSV4. Un équipement pléthorique, mais bien utile quand il s’agit d’exploiter les 175 ch (réels) de l’italienne sur route. A son guidon, on découvre une position de conduite assez sportive. Le buste est basculé sur l’avant et les jambes sont un peu repliées. Idéal pour attaquer, un peu moins pour évoluer dans les bouchons du matin.

Comparatif roadsters sportifs : Aprilia 1100 Tuono V4 RR
Comparatif roadsters sportifs : Aprilia 1100 Tuono V4 RR

KTM 1290 Super Duke R, des suspensions au poil

Bizarrement, même avec une cuillérée de chevaux en plus et une grosse louche de couple en sus, le châssis de la KTM ne bronche pas. On peut entrer fort en virage sur les freins et en ressortir avec autant de force. Les suspensions et le châssis encaissent. Même sur un revêtement défoncé, la KTM garde le cap, même lors des sorties de virages poignée droite dans le coin. Elle demande tout de même un minimum de réglage de suspensions pour être la plus efficace possible. Un seul clic de plus ou de moins, et cela change le comportement de l’autrichienne. Un gage qualité de suspensions.

Comparatif roadsters sportifs : KTM 1290 Super Duke R.
Comparatif roadsters sportifs : KTM 1290 Super Duke R.
  • La sonorité du moteur (Aprilia Tuono V4 1100 RR)
  • L'électronique embarquée (Aprilia Tuono V4 1100 RR)
  • L'efficacité général (BMW S 1000 R)
  • La polyvalence (BMW S 1000 R)
  • La patate du moteur (KTM 1290 Super Duke R)
  • L'agilité (KTM 1290 Super Duke R)
  • Le moteur pétillant (Yamaha MT-10 SP)
  • Le châssis joueur (Yamaha MT-10 SP)
  • Un peu exclusive (Aprilia Tuono V4 1100 RR)
  • Le manque de fun à son guidon (BMW S 1000 R)
  • L’expérience exigée pour la piloter (KTM 1290 Super Duke R)
  • Le confort de selle (Yamaha MT-10 SP)

Vos avis

  1. Thierry le 10/05/2017 at 20 h 51 min

    Super comparatif roadsters