Comparatif trois GT : Go Fast d’Amsterdam à Paris

La mission ? Rapatrier 35 kg de marchandise depuis Amsterdam. Les montures ? Trois GT surpuissantes pour faire le boulot le plus vite possible. Ce trajet express nocturne est aussi une parfaite occasion pour en apprendre plus sur les BMW K1600 GT, Kawasaki GTR 1400 et Yamaha FJR 1300 AE.

Ces 3 GT sont les armes ultimes pour rouler loin et vite. (photos A.Krassovsky)
Ces trois GT sont les armes ultimes pour rouler loin et vite. (photos A.Krassovsky)

BMW K1600 GT

le 6 en ligne de la BMW délivre et de loin, les plus fortes sensations. Sa sonorité si particulière incite à donner des coups de gaz (totalement) inutiles à chaque décélération, pour tomber trois rapports d’une boîte certes bruyante mais à la sélection correcte, pour ensuite remettre une grosse louche en tutoyant la zone rouge. Quel que soit le rapport engagé, cette limousine à deux roues vous propulse avec une force incroyable. La large bulle réglable en hauteur offre une excellente protection (la meilleure du lot) ; on allume la radio pour se détendre sur du Mozart (bien audible jusqu’à 100 km/h), la position de conduite est décontractée avec les mains qui reposent sur un guidon correctement positionné et les jambes sont bien protégées derrière le large carénage.

Six cylindres magiques et un confort royal pour le paquebot BMW.
Six cylindres magiques et un confort royal pour le paquebot BMW.

Kawasaki GTR 1400

Le moteur coupleux et disponible dès les plus bas régimes permet de sortir des courbes avec une certaine force sur le gras du couple. Equipé d’une distribution variable à l’admission, ce système fonctionne en parfaite transparence. Autre point fort de la GTR, sa protection aérodynamique, qui frise la perfection. En revanche, sur la GTR, on est obligé de forcer au guidon pour maintenir la trajectoire surtout dans les enchainements lents. ça n’est pas vraiment agréable d’avoir l’impression de retenir le guidon pour éviter que la moto ne tombe. Lorsqu’on arrive de façon un peu optimiste, en tenant les freins du bout des doigts, il est difficile d’engager la GTR en virage, surtout que le frein arrière brille par son inefficacité, sauf à appuyer très fort dessus.

La GTR possède un moteur puissant et discret ainsi qu'une bonne protection.
La GTR possède un moteur puissant et discret ainsi qu’une bonne protection.

Yamaha FJR 1300 AE

D’un gabarit qui semble compact par rapport à la BMW et dotée d’un équilibre qui frise la perfection pour ce genre de moto, la FJR s’en est le mieux sortie en ville. La position de conduite est certes un poil basculée sur l’avant pour les petits gabarits au bras pas forcément très long, et la selle large impose de poser uniquement les pointes de pied au sol. Mais en cas de course poursuite dans les rues sinueuses, son côté naturel rassure et devient très efficace. On se permet de balancer de droite à gauche la FJR avec moins de retenue. Elle met vite en confiance et se place facilement en entrée de courbe, son pilote pouvant ajuster sa trajectoire grâce au frein arrière, par ailleurs un peu trop puissant.

La Yamaha est la plus homogène de nos GT. Elle brille par son équilibre parfait.
La Yamaha est la plus homogène de nos GT. Elle brille par son équilibre parfait.

 

L’essai complet en ce moment dans Moto Journal.

  • Le 6-cylindres BMW puissant et musical
  • L'excellente protection de la GTR
  • Le comportement efficace et équilibré de la FJR
  • Le poids de la BMW handicapant à basse vitesse
  • La direction lourde de la Kawasaki
  • La protection en retrait de la Yamaha

Vos avis

  1. MEYST le 16/06/2018 at 22 h 08 min

    Retraite oblige, Je quitte une BMW K1600GT pour une FJR 1300 AE de 2017. Niveau moteur sans pourtant être en reste avec ses presque 150ch, la FJR ne tient pas la comparaison avec la K16, en revanche sa position de conduite plus engagée et son équilibre mon redonner aujourd’hui une putain de banane que j’avais perdu avec le K16 dans les courbes et virages négociés aujourd’hui. A 10 000€ environ de moins, je ne suis vraiment pas mécontent de mon achat. A voir maintenant sur longue distance, là où la K16 après des parcours de plus de 700 km d’une traite me faisait arriver frais et dispo comme si je descendais de voiture, quand sera t’il de la FJR ?

  2. Christophe le 18/11/2016 at 17 h 34 min

    Vous mettez les trois dans un shaker, vous agitez vigoureusement et vous obtenez une Triumph Trophy. Elle réunie les qualités des trois sans les défauts. Et en prime c’est la plus confortable pour la passagère. …..
    Pensez-y

    1. Esseiva le 18/10/2017 at 18 h 20 min

      Oui 100% d’accord à un détail prêt
      Les commandes au guidon gps radio tempomat de la Trophy sont largement perfectibles.
      J’ai longtemps hésité entre la trophy et la bmw, en final l’arrêt de la trophy m’a fait choisir la gtl de Bmw

    2. Zack le 24/10/2018 at 22 h 58 min

      On l’appelle la RT1250 plutôt lol