Comparatif 3 néo-rétro : R nineT Racer, Street Scrambler et CB 1100 RS

Le néo-rétro à moto, c’est un parti politique récent. Et comme n’importe quel parti, il est constitué de plusieurs courants. Pour savoir lequel correspond le mieux à vos idées et à votre réalité, on organise un débat avec trois nouveautés 2017, porte-paroles des principaux courants.

Honda CB 1100 RS, une moto pour tous les jours

Le côté rétro est bien présent. Il me plonge donc dans une époque que ma relative jeunesse ne m’a malheureusement pas permis de connaître. Je m’imagine au guidon d’une CB 750 en direction du troquet, une gitane maïs au bec et une copine cheveux aux vent/cuisses sans collant collée à moi. Pourtant je conduis une moto tout à fait moderne. Et ça aussi ça me plaît. Les suspensions sont efficaces et confortables, le freinage à double disque et étriers radiaux est puissant et parfaitement dosable, l’embrayage et la commande de boîte sont d’une douceur remarquable, le moteur souple est ultra docile.

Comparatif 3 néo-rétro : R nineT Racer, Street Scrambler et CB 1100 RS
Comparatif 3 néo-rétro : R nineT Racer, Street Scrambler et CB 1100 RS. (Photo Alex Krassovsky)

Au ralenti, le 4-pattes Honda miaule juste ce qu’il faut pour dresser l’oreille des piétons, sans déranger les bavards qui causent sur le trottoir deux mètres plus loin. La Honda n’est pas un gadget qu’on sort le week-end quand il fait beau. C’est une vraie moto qui ne demande qu’à rouler tous les jours.

BMW R NineT Racer, une moto néo-rétro pour les routes sinueuses

En grimpant sur la BMW, il ne faut pas 500 mètres pour que mes craintes se confirment. La position de la NineT Racer n’a plus rien à voir avec celle de la NineT tout court. On a affaire à un véritable café- racer, avec des platines reculées et des bracelets au niveau du té de fourche supérieur. La moto est longue et au final, on est allongé sur la brêle, les poignets bien cassés, avec une bulle qui ne protège pas grand-chose. Embarquer un passager ? Impossible, la NineT Racer est une stricte monoplace. Aller chercher le pain discrètement en centre-ville ? Pas possible, l’échappement jappe, crépite et gronde au rythme des pistons du flat-twin. Que faire de cette moto alors, si ce n’est l’admirer en sirotant un perrier, ou la cravacher sur des routes sinueuses de campagne ? Dans ces deux domaines, la BMW a en effet de sérieux arguments.

Comparatif 3 néo-rétro : R nineT Racer, Street Scrambler et CB 1100 RS
Comparatif 3 néo-rétro : R nineT Racer, Street Scrambler et CB 1100 RS. (Photo Alex Krassovsky)

Triumph Street Scrambler, un moteur sympa

Que dire de la Triumph Street Scrambler dans ces conditions particulières. Avec son modeste twin 900 cm3 de seulement 55 ch, son disque de frein solitaire, ses pneus de type Scrambler… Forcément, ce n’est pas elle non plus qui vous donnera le grand frisson. La poussée à l’accél’ est loin d’être impressionnante. Et la partie-cycle ne vous mettra pas dans la peau d’un pilote. Il n’empêche que la Triumph est une moto super sympa !  

Comparatif 3 néo-rétro : R nineT Racer, Street Scrambler et CB 1100 RS
Comparatif 3 néo-rétro : R nineT Racer, Street Scrambler et CB 1100 RS. (Photo Alex Krassovsky)

Son bicylindre parallèle calé à 270° transmets de good vibes. Il ne sert à rien de le cravacher dans le tours (ses courbes de couple et de puissance trahissent un essoufflement très précoce), mais enroulé sur le couple disponible très tôt pour se faire bercer par le ronron du joli échappement latéral typiquement Scrambler et par les vibrations présentes mais pas gênantes du bloc. La balade, c’est le truc de la Triumph. Elle y excelle avec sa position de conduite très droite et décontractée. Ce moteur rondouillard agréable, et sa partie cycle agile et évidente de prise en mains.

 

  • Le look racé et authentique (BMW NineT Racer)
  • La polyvalence (Honda CB 1100 RS)
  • La position détendue (Triumph Street Scrambler)
  • Le feeling du frein avant (Triumph Street Scrambler)
  • Le manque de caractère mécanique (Honda CB 1100 RS)
  • Le bruit au quotidien (BMW NineT Racer)

Vos avis

  1. blclaude le 09/06/2017 at 11 h 35 min

    Salut,
    A la lecture de ce comparatif , je suis surpris du choix de la scrambler….. pourquoi la comparer à 2 motos bien plus puissante et pas destiné à la mémé utilisation.
    La Thruxston avait plus sa place avec une cylindrée et une partie cycle en adéquation avec la Honda et la BMW .
    Merci à toutes ces marques pour nous proposer des motos ludiques et attachante, loin des standards actuels.

    1. Rossi le 29/06/2017 at 17 h 12 min

      Bonjour,
      Tout à fait d’accord .L’esprit de la thruxton est plus proche de ces deux congénères et il aurai été intéressant de pouvoir les comparer.Cordialement