Comparatif : 3 motos pour voyager à moins de 10 000 €

Quand on pense voyage, on pense d’emblée grosses motos, toutes équipées, et forcément chères. Erreur. Un joli périple en Irlande avec une  BMW F800 R, une Honda CBR 500 R et une Kawasaki Vulcan S a prouvé qu’on pouvait voyager à la cool pour moins de 10 000 €. Extraits.

F800R_VulcanS_CBR500R
Inutile de se ruiner pour partir à l’aventure. (Ph. J. Raymond)

Kawasaki Vulcan 650 S

7 499 € – 61 ch – 225 kg à plein

« Waouh, la Vulcan, elle est lourde ! » Félix, le grand frère de Justin, 22 ans, ne commente pas là l’embonpoint du p’tit custom Kawa, il n’y a même pas touché, il a pas le permis et ne s’intéresse pas plus que ça à la pratique motocycliste… En langage jeune, il veut dire… qu’elle est belle ! Et c’est vrai qu’elle présente bien. Coloris classe, finition impec’, phare joli… et elle n’a rien d’une enclume ! Malgré sa géométrie typée custom, grâce à son poids plume, à son guidon large et son centre de gravité bas, elle est à l’aise dans les virages. En outre, une garde au sol suffisante permet de se lâcher sans trop craindre de limailler les pots – surtout que si d’aucuns aiment frimer parmi les gerbes d’étincelles, nous, on a adopté un rythme plutôt coulé sur cette touristique escapade.

Pourtant son twin, le 650 qui équipe aussi les ER-6 et Versys incite, en bon moulbif Kawa, à profiter allègrement de son tempérament rageur dans les tours. Et de son couple replet et sympathique dès le bas régime, jusqu’à 7 000 tr/mn. Dans l’optique voyageuse qui préside ici, on se délectera bien entendu plutôt de cette grassouillette plage d’utilisation, n’allant chercher le crépitement à proximité de la zone rouge qu’à la faveur (déraisonnable mais toujours jouissive) d’une piqûre de quelque mouche.

Légère et basse, la Vulcan est taillée pour les parcours sinueux. (Ph. J. Raymond)

Honda CBR 500 R

6 399 € -47,5 ch – 194 kg à plein

Oh, avec un peu de patience, la CBR 500 vous emmène à 180 km/h, au pays des flashs à 90 €… Mais est-ce là votre destination favorite ? Certes non, hein ? Alors si vous préférez musarder au guidon d’une machine qu’on dirige d’un œil peinard, dans un confort de suspension douillet (la selle étant moins digne d’éloge), en bénéficiant d’une posture droite, d’une chouïa de protection, nanti d’un ABS dépourvu de brutalité mais suffisamment franc pour stopper l’équipage, bref oublier un peu les émanations mécaniques pour consacrer vos sens à la découverte d’un lieu, la CBR ne vous décevra pas. Elle vous soignera même aux petits oignons, grâce à ses nombreux aspects pratiques, parmi lesquels on peut citer son tableau de bord numérique bien lisible délivrant toutes les infos nécessaires pour un voyage au long court (trip de réserve, conso instantanée et moyenne, etc…) ses multiples points d’ancrage qui permettent d’arrimer sans peine un bagage sur la selle passager, son large ergot de béquille qui en facilite le déploiement ou encore son mini-coffre sous la selle pour y ranger un antivol. D’une prise en main particulièrement évidente, de par son faible poids allié à la docilité et à la souplesse du moteur, la petite Honda met l’accent sur la sécurité (visez un peu la taille des boutons de klaxon et de warnings !) et reste bien sage quand on l’invite à jouer.

Sans esbroufe, la Honda reste facile, saine et sage. Et sûre. (Ph. J. Raymond)

BMW F800 R

8 500 € (mod. essayé 9701 €) – 90 ch – 213 kg à plein

Vous vous souvenez, à l’école primaire, de cette fille à papa qu’on détestait dès le jour de la rentrée, qui se pointait avec son matos ultra neuf, son cartable Hello Kitty, sa gomme Chanel, son rapporteur Lagerfeld, ses bouclettes impeccables, sa jupette super chic… ? Et en plus elle bossait bien, la bougresse ! La BMW F800 R tient sur cet essai le rôle de cette foutue bêcheuse : cylindrée supérieure, fourche inversée, amortisseur de direction, double disque, réglages de suspensions au guidon, trappe à essence sur le bord de la fesse droite, comment é s’la pète ! Ajoutez à ça le pack Touring et une pelletée de babioles optionnelles (qui ont fait bondir le prix total, mais se sont révélées absolument indispensables, tant par la contenance des valises fermant à clé, que par la possibilité d’y fixer des sacs). Et donc à l’usage, les préjugés ont fini par fondre comme neige au soleil… Miss F est tout simplement la meilleure des trois pour voyager ! Certes son moteur est un poil fade (bien que le plus puissant du lot), sa protection pas terrible, son confort perfectible. Mais il fut doux de pouvoir compter sur les poignées chauffantes lors du retour sur l’A13 par des températures dignes de brumaire.

Avec ses valises, la F800 R se mue en véritable petite GT. (Ph. J. Raymond)

Le récit complet de ce trip Outre-Manche est à retrouver en intégralité dans Moto Journal paru ce jeudi 3 novembre.

 

Xavier de Montchenu (essai réalisé par Fred Poujouly & friends)

 

  • Le twin bien rempli (Vulcan)
  • La position de conduite confortable (CBR 500)
  • La polyvalence ville/voyage/duo (F800 R)
  • La position fatigante à la longue (Vulcan)
  • Le manque de caractère (CBR 500)
  • Les repose-pieds un peu hauts (F800 R)

Vos avis

  1. Daniel le 09/11/2016 at 9 h 31 min

    Bonjour,
    Vous parlez de fourche inversée pour la F800.
    Après les fourches rigides et à parallélogramme, les fourches télescopiques apparues au milieu du siècle dernier présentaient un gros tube supérieur et le tube “plongeur”, de plus faible diamètre, était relié à la roue.
    Dans les années 80, le tube de faible diamètre étant remonté dans les tés de fourche et le tube de gros diamètre passé à l’étage inférieur, on parlait déjà de fourche inversée… Comme les deux principes ont déjà existé, une fourche est donc toujours inversée (par rapport à l’autre modèle) 😉
    Plus sérieusement, si je pense percevoir quelques avantages, par exemple, au mono amortisseur arrière (gain de poids, réglage unique, recentrage des masses, cinématiques évoluées…), pourriez-vous m’éclairer sur l’intérêt d’inverser les tubes de fourche tous les 20 ou 30 ans ?
    Bonne journée

  2. Franck trc le 07/11/2016 at 7 h 14 min

    La Vulcan sans hésitation car c’est la seule qui n’a pas de chaîne. ✌